03/08/2009 12:39:53
Visite officielle : Comment Paul Biya a gaspillé l'argent du contribuable
Le chef de l’Etat et sa suite, qui ont prolongé leur séjour après la visite officielle, étaient logés dans l’un des hôtels les plus chers de Paris. Qui va payer la note?
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Contrairement à ce qu’on aurait pu penser (lire Le Messager du mardi 28 juillet 2009), la visite privée du chef de l’Etat, Paul Biya, et de l’ensemble de la délégation qui l’accompagne en France, s’est prolongée jusqu’au vendredi 31 juillet. Le président de la République n’en avait pas encore terminé avec les nombreuses audiences qu’il a bien voulues accorder à différentes personnalités du monde économique, scientifique et même politique. Puisqu’il a reçu, dans sa suite de l’hôtel Le Meurice, un certain nombre de chefs d’Etats africains. Le nouvel homme fort de la sous-région Afrique Centrale, depuis la mort du président gabonais Omar Bongo Ondimba, début juin dernier, prend très au sérieux le rôle que Nicolas Sarkozy veut désormais le voir jouer dans cette partie du continent. Hôtes de la France jusqu’au 24 juillet dernier, Paul Biya et sa délégation ont prolongé leur séjour d’une semaine supplémentaire reservée au volet privé de cette visite.

Avec une délégation comprenant environ 28 personnes, logées au 228 rue de Rivoli, dans le premier arrondissement de Paris, le Cameroun s’est revélé un bon client du Meurice hôtel. Un établissement hôtelier qui a autrefois accueilli des noms aussi prestigieux que la reine Victoria, le Roi et la reine d’Espagne, pour ne citer qu’eux. Classé parmi les 85 plus grands hôtels de la capitale française sur un total de 1950 établissements, ce joyau architectural dont l’entrée donne directement en face du célébrissime jardin des Tuileries, se distingue par les intérieurs marbrés avec des chandeliers et parquets en mosaïque. Le restaurant, avec des prix à priori abordables si ce n’est qu’il faut débourser entre 80 euros et 560 euros (52 400 et 366 800 Fcfa) pour boire une bouteille de vin, est considéré comme l’une des plus belles tables de Paris.

450 000 à 2 000 000 Fcfa la nuit

Il est entièrement éclairé au candélabre, les couverts sont en porcelaine de Limoges. Quant aux chambres, elles sont toutes ornées de peintures de maîtres, de meubles de Louis XV, Louis XVI ou de l’Empire. Surtout, Le Meurice hôtel, avec ses 5 étoiles (le Comité du tourisme français régional le classe plutôt en un hôtel 4 étoiles de luxe), a engagé en 2007 (du 5 au 11 décembre) et du 20 juillet au 28 août 2008, d’importants travaux qui l’ont amené à revoir ses prix à la hausse. A titre indicatif, il faut débourser 665 euros (environ 450. 000 Fcfa) la nuit pour une chambre simple et jusqu’à 3.000 euros (autour de 2.000.000 Fcfa) la nuit pour l’Exécutive Suite avec vue sur les Tuileries. Rien que ça! C’est vrai, ce n’est pas le Crillon, entre la place de la Concorde et la rue du Faubourg St-Honoré qui a l’Exécutive Suite à 8.000 euros (environ 6 millions Fcfa !). Mais tout de même.

Par ailleurs, l’appareil de PrivatAir loué par la présidence de la République du Cameroun « pour une visite officielle en France », serait resté en stand by depuis le 21 juillet 2009. Le directeur des ventes de PrivatAir, Edgar Van Schaik, contacté par Le Messager pour savoir jusqu’à quand courait la location a eu pour seule réponse: « Nous n’avons rien à communiquer à ce sujet ». Ajoutant: « Le respect de la confidentialité des informations concernant nos clients est la règle majeure chez nous ». Soit. Mais, selon nos investigations, la compagnie suisse, leader incontesté dans le domaine de l’aviation privée, n’avait pas de nouvelles de son appareil dix jours après l’arrivée du chef de l’Etat et de sa délégation en France. Quant au prix du type d’avion loué, il ne serait pas moins de 300.000 euros par jour, soit environ 196 millions Fcfa/jour. Qu’il faut multiplier par les 11 jours du séjour du chef de l’Etat. Est-ce bien raisonnable pour un pays pauvre et très endetté? D’autant plus que le discours officiel peine à donner de façon claire les retombées de cette double visite pour le pays...

Enquête de Jean-Célestin EDJANGUE à Paris

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE