09/03/2012 14:55:54
Obama pourrait se rendre à Téhéran!
IRIB- "Il n'y a eu que détestation réciproque, au cours de la rencontre du 5 mars entre le Président américain Barack Obama et le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou, selon des sources diplomatiques occidentales.
IRIB
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, et le président américain, Barack Obama, le 5 mars 2012, à Washington (Etats-Unis) J.REED / REUTERS

"Il n'y a eu que détestation réciproque, au cours de la rencontre du 5 mars entre le Président américain Barack Obama et le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou", selon des sources diplomatiques occidentales.

Ces sources ont affirmé qu’Obama pourrait se rendre en Iran, dans une tentative de réconciliation et que sa rencontre avec Netanyahou a tendu vers ce que beaucoup décrivent comme une atmosphère empoisonnée entre les dirigeants.

 Le Président Barack Obama avec le Premier Ministre Benjamin Netanyahu dans le Bureau Ovale, le 5 mars.

"Il y a beaucoup de haine dans cette relation, et ce n’est pas du tout exagéré de le dire", affirme le diplomate. Ces sources disent qu’Obama, qui demeure tranquillement en contact avec le cercle dirigeant de Téhéran, a averti Netanyahou de ne « rien entreprendre inconsidérément », concernant des opérations militaires au Moyen-Orient. Ces sources déclarent qu’Obama perçoit Netanyahou comme un allié du Parti Républicain d’opposition, alors que le Premier ministre perçoit le Président comme sur le point d’abandonner Israël, rapporte Middle East Newsline. Ces sources autant que celles proches de la Maison Blanche, disent qu’Obama a écarté toute attaque américaine ou israélienne contre les infrastructures nucléaires iraniennes. Elles expliquent qu’Obama veut couronner sa Présidence par une visite solennelle à Téhéran qui introduirait à une nouvelle ère de réconciliation entre les Etats-Unis et Téhéran.

"Le Président perçoit l'Iran comme l’héritage d’un problème, tout comme l’ancien Président Richard Nixon percevait la Chine", a affirmé un membre du Congrès proche de la Maison Blanche. « Il pense qu’il restera alors dans l’histoire comme le faiseur de paix qui a empêché une guerre catastrophique ».

Les sources racontent que la rencontre de deux heures n’a pas réussi à coordonner les positions américaines, concernant l’Iran, le Président exprimant son opposition à toute attaque contre l’Iran, durant toute l’année 2012. « Le Président ne voulait absolument pas avoir une discussion détaillée au sujet du programme nucléaire iranien », selon un diplomate occidental tenu au courant des péripéties de la rencontre.

"Au contraire, Obama a déclaré que l’Iran n’a pas décidé de poursuivre sa course au nucléaire et qu’il pourrait bien balancé contre l’idée de développer des armes nucléaires".

On dit que le Président a menacé le premier ministre israélien que les relations entre Jérusalem et Washington pourraient être gravement endommagées si Israel menait une frappe militaire contre l’Iran sans coordination avec les Etats-Unis. "Netanyahou a essentiellement écouté et, à un certain moment, a declare que le gouvernement israélien était l’unique responsable de la Défense d’Israël et du peuple juif ", selon le diplomate. « Mais, il n’a même pas répondu aux menaces d’Obama ».

Ces sources annoncent que Netanyahou n’apparaissait pas surprise par le refus d’Obama d’envisager une option militaire contre l’Iran en 2012. Elles expliquent que la communauté israélienne du renseignement a déterminé qu'Obama tient pour acquis qu’une réconciliation des Etats-Unis avec l’Iran est l'objectif que poursuit sa politique étrangère cette année.

http://www.worldnewstribune.com/2012/03/07/report-obama-focused-on-iran-diplomacy-in-tense-meeting-with-netanyahu/

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE