15/03/2012 01:50:29
Cameroun. Paul Biya nomme de nouveaux gouverneurs
Deux retraités. Trois promus. Six mutés. Deux conservent leurs postes. Un appelé à d’autres fonctions. Décryptage du décret du chef de l’Etat signé hier mercredi, 14 mars 2012.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Paul Biya

Deux retraités. Trois promus. Six mutés. Deux conservent leurs postes. Un appelé à d’autres fonctions. Décryptage du décret du chef de l’Etat signé hier mercredi, 14 mars 2012.

Après le retour du président Paul Biya au bercail, au lendemain d’un séjour privé à Genève en Suisse, le chef de l’Etat semble avoir repris du service. Nomination de nouveaux responsables à la tête de certaines sociétés publiques et parapubliques, désignation des présidents du conseil d’administration… Dans la même veine, le président de la République a signé hier mercredi 14 mars 2012, un décret désignant les gouverneurs des 10 régions du Cameroun. Un véritable coup de pied  dans la fourmilière préfectorale.

Comme faits majeurs, l’on retient des actes du président de la République,  la mise à la retraite de Francis Faï Yengo, ancien gouverneur de la région du Littoral, par ailleurs président du conseil d’administration du Port autonome de Douala (Pad) et de Gambo Haman, ancien gouverneur de la région du Nord, administrateur civil principal. Ainsi, face aux dossiers chauds (réglementation du transport par mototaxi, litiges fonciers…) qui opposaient Okalia Bilaï Bernard, ancien préfet du Wouri à Faï Yengo, le patron de la région du Littoral d’alors, Paul Biya a tranché. Okalia Bilaï Bernard est promu gouverneur de la région du Sud-ouest, poste précédemment occupé par Nkoumpa Issah, désigné secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense en charge des Anciens combattants et victimes de guerre, dans la configuration gouvernementale du 9 décembre 2011. Son ancien patron est donc admis a faire valoir ses droits à la retraite.

Dans une dynamique d’insuffler un nouvel élan à la tête des régions au Cameroun, Paul Biya a promu trois nouveaux hommes, pas des néophytes, mais des responsables ayant roulé leurs bosses dans les arcanes de l’administration. Otto Wilson Joseph, inspecteur général au ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation, chargé des questions électorales, prend les rênes de la région du Nord, jusque-là pilotée par Gambo Haman.  Aya Fonkou Augustine, administrateur civil principal, préfet du Mbam et Kim avant le décret d’hier est appelé aux commandes de la région de l’Extrême-nord en remplacement de Joseph Beti Assomo, muté dans le Littoral.

Last, but not least, Ninji Iyawa Bakari, administrateur civil, jusque-là préfet du Mayo Rey trône désormais à la tête de la région de l’Ouest où officiait Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, muté à l’Est. Au total, deux gouverneurs conservent leurs postes. Moïse Eyene Nlom garde sa mainmise sur la région du Centre et Jules Marcellin Njaga, malgré quelques casseroles, est maintenu dans la région du Sud, par ailleurs, région natale du numéro 1 camerounais.

Gouvernance phallocratique

Pour ce qui concerne les  mutations, l’on note que Abakar Ahamat qui dirigeait la région du Nord-Ouest supplée dorénavant Abrahams Enow Egbe, appelé à d’autres fonctions.  Adolphe Lele Lafrique ancien gouverneur de l’Est va s’installer à la tête de la région du Nord-Ouest. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, gouverneur de l’Ouest dépose ses valises à l’Est et Joseph Beti Assomo, gouverneur de l’Extrême-Nord,  remplace Francis Faï Yengo, sorti de la préfectorale pour une retraite méritée. A la lumière du décret présidentiel d’hier, compte tenu du caractère discrétionnaire des nominations, l’observateur averti ne peut s’empêcher de s’interroger. 

Peut-on dire que plus de trois mois après sa nomination au ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, tutelle des gouverneurs au Cameroun, René Emmanuel Sadi, le maître des céans, imprime ainsi sa marque dans la marche de la préfectorale, en proposant ses hommes à Paul Biya ? Les nouveaux gouverneurs sont-ils des hommes de mains de l’ancien secrétaire général du comité central du Rdpc ?

Sur un plan tout autre, l’on remarque qu’au lendemain de la célébration de la journée internationale de la femme, le poste de gouverneur  de région au Cameroun reste et demeure la chasse gardée des mâles. Vous avez dit gouvernance phallocratique ?  A voir…

Alain NJIPOU

L’intégralité du décret présidentiel portant nomination des gouverneurs de régions

Adamaoua : Abakar Ahamat (précédemment Gouverneur de la région du Nord-Ouest, en remplacement de Enoh Abrahams Egbe appelé à d’autres fonctions)

Centre: Eyene Nlom Roger Moïse (en poste)

Est : Ivaha Diboua Samuel Dieudonné (précédemment Gouverneur de la région de l’Ouest, en remplacement de Adolphe Lele Lafrique muté)

Extrême Nord : Awa Fonka Augustine (précédemment préfet du Mbam et Kim en remplacement de Béti Assomo)
Littoral : Beti Assomo Joseph (précédemment gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, en remplacement de Fai Yengo Francis appelé à faire valoir ses droits à la retraite)

Nord : Otto Wilson Joseph (précédemment inspecteur général chargé des questions électorales au Minatd en remplacement de Gambo Haman, admis à faire valoir ses droits à la retraite)

Nord Ouest : Lele Lafrique Adolphe (précédemment Gouverneur de la région de l’Est, en remplacement de Abakar Ahamat muté)

Ouest: Ninji Iyawa Bakari Bakari (précédemment préfet du département du Mayo Rey, en remplacement de Ivaha Didoua Samuel Dieudonné muté)

Sud : Jules Marcellin Njaga (en poste)

Sud-ouest : Bernard Okalia Bilaï (précédemment préfet du département du Wouri, en remplacement de Nkoumpa Issah appelé à d’autres fonctions)

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE