17/03/2012 02:56:05
Alerte. Obiang l'assaut des juges Le Loire et Grouman
Les avocats de la Guinée équatoriale, Olivier Pardo et Isabelle Thomas-Werner, tentent par tous les moyens de faire annuler la spectaculaire saisie des juges Roger Le Loire et René Grouman sur le mobilier de l'hôtel particulier de l'avenue Foch, appartenant à Teodorin Obiang Nguema.
La lettre du continent
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Obiang Nguema Mbazogo

Les avocats de la Guinée équatoriale, Olivier Pardo et Isabelle Thomas-Werner, tentent par tous les moyens de faire annuler la spectaculaire saisie des juges Roger Le Loire et René Grouman sur le mobilier de l'hôtel particulier de l'avenue Foch, appartenant à Teodorin Obiang Nguema. Ils doivent déposer devant la Cour internationale de justice (CIJ) une plainte concernant le statut de l'immeuble.

Si le fils du président Obiang Nguema a bien acquis cet hôtel en 2004, il l'a revendu à l’Etat équato-guinéen en octobre 2011. Malabo a aussitôt déclaré ce bien auprès de la France comme mission diplomatique, un usage que conteste le Quai d'Orsay. Dans une lettre du 12 mars, le ministère français des affaires étrangères explique que l'hôtel "relève du domaine privé". Or, selon les robes noires, qui invoquent la convention de Vienne, la nature diplomatique d'un bien ne peut être contestée par le pays d’accueil dès lors qu'elle est déclarée comme telle par un pays étranger. La procédure risque d'être longue.

Entre temps, Olivier Pardo (cabinet Pardo, Boulanger & associés) a convaincu le ministre de la justice équato-guinéen, Francisco-Javier Ngomo Mbengono, d’écrire à son homologue français Michel Mercier pour qu'il saisisse la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris. Une démarche visant à annuler l'action des deux juges français. Enfin, une demande de restitution du mobilier de l'hôtel a été adressée aux magistrats instructeurs.

Défenseur de Teodorin, Emmanuel Marsigny (cabinet Metzner & associés) joint d'autres initiatives à celle de ses confrères. Outre une plainte en diffamation contre Daniel Lebègue, président de Transparence International France, l'avocat a déposé un recours en annulation concernant les 16 berlines de luxe du fils Obiang, saisies en septembre. Il attend par ailleurs d'assister son client, convoqué par les deux juges fin janvier pour une audition à Paris.

Pour l'heure, Malabo s'oppose à un tel déplacement, craignant une inculpation et une arrestation de l’intéressé, malgré son statut de diplomate à l’Unesco. Il existe, il est vrai, certains précédents en la matière, à commencer par celui de Pierre Falcone - dont Me Marsigny défend d'ailleurs les intérêts - dans l'Angolagate. Prudence, donc. Faute de réponse positive à leur convocation, les juges Le Loire et Grouman ont toujours la faculté de lancer un mandat d'arrêt international à l’encontre de Teodorin.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE