19/03/2012 16:58:15
Un accord de défense Cameroun-France en vue
Le projet de loi a été défendu vendredi dernier par le Mindef, Edgard Alain Mebe Ngo’o.
CT
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

 

Le temps passé par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale peut laisser préjuger de tout l’intérêt attaché par les parlementaires au projet de loi soumis à leur examen.

Il a en effet fallu un peu plus de trois heures au Mindef pour défendre le projet de loi autorisant le président de la République à ratifier l’accord entre le gouvernement de la République du Cameroun et le gouvernement de la République française instituant un partenariat de défense, signé à Yaoundé le 21 mai 2009. Un accord qui, comme l’explique l’exposé des motifs du texte du gouvernement, « vise à adapter le cadre juridique bilatéral en matière de défense aux exigences de rationalité, d’efficacité et de cohérence, ainsi qu’à la multilatéralisation croissante des opérations de sécurité collective. »

A la fin de son passage devant les députés, Edgard Alain Mebe Ngo’o a précisé que « l’accord portant ce partenariat de défense représente une évolution majeure par rapport aux anciens accords en ce sens qu’il privilégie un véritable partenariat entre les deux pays et favorise la formation en ce qui concerne le Cameroun, favorise également la coopération. » Pour le Mindef, « Le Cameroun va continuer à bénéficier de la coopération militaire française. Coopération en termes de formation de nos cadres, de la troupe, des officiers.»

Le nouvel accord instaure en outre un véritable partenariat qui va reposer sur un certain nombre de domaines. Au rang de ceux-ci, les échanges de vue et d’informations relatifs aux risques et menaces à la sécurité nationale et régionale ; l’organisation, l’équipement et l’entraînement des forces de défense ; l’organisation et le conseil des forces à travers des actions de formation, de soutien technique et la mise à disposition de coopérants militaires techniques français ; la formation du personnel camerounais dans les écoles militaires françaises ; la formation des membres du personnel camerounais par leur accueil ou leur admission en qualité d’élève ou de stagiaire dans les écoles de formation militaires françaises ou soutenues par la France.

L’accord fixe également les conditions d’entrée et de séjour des membres du personnel, le port de l’uniforme, le port et l’utilisation des armes… Le Mindef était entouré du ministre des Relations extérieures, Pierre Moukoko Mbonjo et du vice-Premier ministre, ministre délégué à la présidence chargé des Relations avec les Assemblées, Amadou Ali.

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE