20/03/2012 01:51:49
Cameroun. Des pasteurs s'étripent autour d'une quête
Les faits se déroulent à la lisière d’Ebolowa, dans le petit village de Mimba II, à l’occasion du culte d’inhumation de David Mvondo Mbideme, célébré samedi, 17 mars 2012 par une dizaine de pasteurs, de l’Eglise évangélique du Cameroun (Eec).
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les faits se déroulent à la lisière d’Ebolowa, dans le petit village de Mimba II, à l’occasion du culte d’inhumation de David Mvondo Mbideme, célébré samedi, 17 mars 2012 par une dizaine de pasteurs, de l’Eglise évangélique du Cameroun (Eec).

Depuis le début de la célébration, en présence des membres de la famille du défunt, de ses fils et filles, ainsi que des amis et connaissances, tout semblaient bien se dérouler jusqu’au moment de la quête. A ce moment précis, juste lorsque le diacre revient à l’autel avec le butin qu’il a collecté auprès des fidèles, et alors qu’il s’apprête à se plier à la coutume qui veut que dans cette confession religieuse, le montant soit dévoilé en public et la somme, repartie plus-tard entre les différents célébrants, il a rencontré une résistance de la part du célébrant principal.
Ce dernier s’y est formellement opposé exigeant que le montant exacte de la quête soit dévoilé ou encore qu’il soit réparti entre ses confrères et lui.

Exaspéré par cette réaction, son voisin de droite immédiat, un autre pasteur, va sans autre forme de procès lui assener une gifle qui retentira comme un son de cloche, à cette célébration mortuaire où seuls les larmes et la tristesse de la famille avaient droit de cité. Silence de mort dans la salle. Alors que se lit la surprise et la désolation sur le visage des fidèles assistant à cette messe de requiem, les huit autres pasteurs, jusque là en retrait vont se joindre à leur « frère » pour punir le célébrant principal malveillant. Car, eux aussi ne l’entendent pas de cette oreille. N’eût été l’intervention d’un prêtre de l’Eglise catholique du village et du chef du village, faut bien croire qu’ils y seraient encore. Ces derniers, ont en toutes sérénités, réussis à les séparer et à remettre de l’ordre dans cette salle de culte de fortune.

Malheureusement, le moral au plus bas et tout envahi de honte à la place de ces hommes de Dieu qui devraient en réalité prêcher par l’exemple et non servi ce genre d’exemple aux plus jeune qui étaient dans la salle, personne n’avait plus le cœur à la cérémonie. C’est donc en queue de poisson que se sont séparés tous les participants venus assister au culte d’inhumation de papa David Mvondo. Cet homme tristement rendu célèbre à la fin de sa vie, grâce à quelques pasteurs véreux, mal choisis par sa famille qui ne voulait que lui offrir le meilleur culte d’au revoir.

Florette MANEDONG

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE