22/03/2012 01:46:53
Cameroun. Camair-Co : un an Ó l'Úpreuve des turbulences
A 7 jours du 1er anniversaire de la Cameroon airlines corporation (Camair-Co) le staff managérial a fait son bilan au cours d’une conférence de presse mercredi, 21 mars 2012 à Douala.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

A 7 jours du 1er anniversaire de la Cameroon airlines corporation (Camair-Co) le staff managérial a fait son bilan au cours d’une conférence de presse mercredi, 21 mars 2012 à Douala.

Un an après sa mise en service, notamment le 28 mars 2011, Camair-Co, la compagnie nationale aérienne, maintient le cap. Malgré des secousses qui ont perturbé de temps à autre son envol définitif et failli la propulser hors des pistes. C’est du moins ce qui s’est dégagé à l’issue du rendez-vous des Hommes de médias avec le top management de Camair-Co, mercredi 21 mars 2012 dans les installations de l’hôtel Sawa à Douala. En effet, à une semaine de la célébration du premier anniversaire de cette compagnie, Alex Van Elk, directeur général, Emmanuel Mbozo’o Ndo, directeur général adjoint, Marthe Mfout, directeur des ressources humaines, accompagnés d’autres responsables ont fait l’état des lieux d’une structure qui effectue ses premiers pas 365 jours après sa mise sur pied et son décollage. Pas de place à la langue de bois ou au discours maquillé. Camair-Co n’aura pas surfé sur un long fleuve tranquille.

Au rang des difficultés qui ont failli plomber son envol, Alex Van Elk évoque la situation embarrassante de l’aéronef baptisé le « Dja » cloué au sol durant plusieurs années à cause des défaillances techniques. Il a fallu du tact et de la patience pour que cet aéronef soit remis en selle. De même, le nombre de passagers enregistrés lors des premiers vols était «catastrophique». Il a fallu que le staff se triture les méninges et engage une vaste opération de charme en direction de la clientèle pour que ce nombre s’améliore aussi bien en basse saison qu’en haute saison. Au total, 10939 passagers ont été transportés, (A l’intérieur du Cameroun, en Afrique centrale, de l’Ouest et en Europe) pour un ensemble de 372 vols avec le Boeing 767 et 498 vols abord du Boeing 757.

La desserte de Bangui de l’aveu du Dg de Camair-Co n’aura pas rapporté les fruits escomptés en raison de la faible rentabilité consécutive au faible nombre de passagers enregistrés pour cette ligne. Par ailleurs, avec  32 milliards Fcfa mis en place dans le cadre du plan d’investissement de Camair-Co en harmonie avec les pouvoirs publics, la compagnie nationale a pu mobiliser 15 milliards Fcfa au titre des impôts, des indications qui ont tranché avec une rumeur de demande de rallonge budgétaire qu’aurait initiée la direction générale.

Des valeurs à Camair-Co

Au chapitre des bons points que Camair-Co a engrangés en un an d’existence, le staff se réjouit d’avoir investi dans la formation de son personnel. Toutes choses qui ont eu pour retombées l’utilisation en grand nombre des ressources humaines locales au détriment de l’expertise des expatriés. En 2011, l’effectif de Camair-Co affichait 419 employés et 61 temporaires dont  358 Camerounais contre 61 expatriés et en 2012, on parle de 405 employés, 47 temporaires avec en prime 398 Camerounais contre 21 expatriés. Des employés au sol, des hôtesses, stewards et des pilotes ont été formés. Ces derniers sont à même de faire des atterrissages en visibilité réduite entre autres.

Pour mettre en musique toute cette intelligence, le staff a misé sur des valeurs d’engagement, de transparence aussi bien dans l’environnement du travail que dans la gestion. Des initiatives qui visent à faire de Camair-Co, une véritable étoile du Cameroun. En guise de cadeau d’anniversaire, des tarifs spéciaux ont été aménagés pour la période d’avril- mai pout tout voyage en aller et retour à destination de Paris. Le billet d’avion est ainsi liquidé à 165000Fcfa hors taxes à ceux qui veulent rallier l’Hexagone. A  saisir !

Alain NJIPOU

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE