05/08/2009 04:07:07
Hillary Clinton assure le service après vente d'Obama en Afrique
Hillary Clinton, secrétaire d'Etat américaine, commence ce mercredi, au Kenya, une visite de onze jours à travers sept pays du continent noir. Sa mission: faire vivre les relations entre l'Amérique et l'Afrique et éviter que ne retombe la ferveur née, il y a près d'un mois, de la visite éclair de Barack Obama au Ghana.
L'EXPRESS
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Hillary Clinton, secrétaire d'Etat américaine, entame ce mercredi au Kenya une tournée de onze jours en Afrique.

REUTERS/Jason Reed

Le 12 juillet dernier, devant le parlement ghanéen, le président américain, Barack Obama en avait appelé à la responsabilité des dirigeants africains face aux maux qui affectent le continent noir: "Vous pouvez vaincre la maladie, mettre fin aux conflits, changer fondamentalement les choses".

Il avait démarqué l'approche des Etats-Unis de celle d'une Chine à l'influence croissante en promettant d'augmenter "l'assistance aux individus et aux institutions responsables" dans les pays régis par une bonne gouvernance. Il avait conclut un discours inspiré en entonnant son fameux "yes, we can".

Cette relation avec l'Afrique qu'incarne le président américain par sa filiation kényane, Hillary Clinton, secrétaire d'Etat, s'est vu confiée la tâche de la faire vivre lors d'une tournée de onze jours à travers sept pays du continent noir.

Demain, mercredi 5 août, à Nairobi, Mme Clinton s'exprimera  devant un parterre de représentants d'une quarantaine de pays africains qui jouissent de relations commerciales préférentielles avec les Etats-Unis en raison de leur engagement à tenir des élections libres et à favoriser le libre-échange. Plus tard, viendront les visites au Nigeria et en Afrique du Sud, deux puissances continentales avec lesquelles Washington souhaite tisser des liens plus étroits que par le passé.

La secrétaire d'Etat américaine se rendra aussi en Angola, en République Démocratique du Congo et au Libéria, théâtres, ces dernières années, de conflits et de violations massives des droits de l'homme.

Surtout, elle s'évertuera à convaincre que, l'administration Obama, accaparée par des dossiers brûlants comme celui de l'Afghanistan et de l'Irak, n'oublie pas pour autant le continent noir où l'élection à la Maison-Blanche d'un "enfant du pays" a suscité une vague d'espoir. Et, une part de rêve aussi.

Aymeric Duvoisin

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE