28/03/2012 02:30:09
Cameroun. Enfin un bulletin unique institué
Un projet de loi sur un code électoral en route vers l’Assemblée nationale, intègre cette disposition.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Samuel Fonkam Azu'u

Un projet de loi sur un code électoral en route vers l’Assemblée nationale, intègre cette disposition.

Le Code électoral, en chantier, bannit l’établissement de bulletins pour chaque candidat au cours des élections à venir. Désormais un seul assignat portant les noms, insignes et photos de tous les candidats sera imprimé.

Election Cameroon (Elecam) se dit favorable à cette initiative. Issa Tchiroma loue «une avancée »

Le rythme frénétique des innovations pour l’organisation des élections législatives attendues désormais en 2013 ou 2014 est peut être loin de s’estomper. Car, d’après de sources crédibles à la présidence de la République, parmi les aménagements législatifs prévus dans le projet de loi du Code électoral qui sera soumis aux députés se trouve un, qui obligera Elecam à prévoir un bulletin unique portant les noms, photos, sigles ... des candidats de chaque circonscription dans tous les bureaux de vote sur l’ensemble du territoire. La nouveauté est que, l’électeur n’aura pas à choisir parmi une pléthore de bulletins de vote, celui de son protégé qu’il mettra dans une enveloppe avant de l’introduire dans l’urne.

Désormais, les électeurs n’auront qu’à cocher la photo accompagnée du nom du candidat qu’ils auront choisi. L’unique bulletin portant les photos de l’ensemble des candidats (mais dont une seule devrait être cochée) sera donc enveloppé puis introduit dans l’urne. Pour ce qui est des referendums, les électeurs auront juste à cocher « oui » ou cocher « non » ou alors les deux ou aucun des deux pour signaler qu’il choisit de voter nul.

Fraudes

Cette disposition prévue dans le Code électoral en route pour le parlement est, d’après nos sources, le fruit de la demande insistance de l’ensemble des personnalités consultées par le Premier ministre au début du mois de mars 2012. « On a eu l’impression qu’en sus des questions de la biométrie, de la punition des fraudes électorales, les personnes consultées avaient fait chorus entre autres sur la question du bulletin unique », indique nos sources. Pour le reste, le ministre de la Communication, Issa Tchiroma a confirmé la volonté des pouvoirs publics « d’instituer le bulletin unique après la biométrie et la décision de procéder à la refonte des listes électorales. Cela prouve bien, d’après le porte parole du gouvernement, qu’on est résolu à permettre toutes les avancées nécessaires pour des élections crédibles»

Au cabinet du président d’Elecam, Les cadres rencontrés se disent ouverts à l’institution du bulletin unique aux élections. « Le président Fonkam Azu’u a bien indiqué à tous les partenaires et acteurs électoraux qu’Elecam instituerait volontiers un bulletin de vote unique. Mais puisqu’il fallait des aménagements de la loi pour procéder à cela et l’initiative des lois étant dévolue au président de la République ou aux députés, nous attendions sagement que le cadre légal pour l’utilisation du bulletin unique soit mis en place », avoue-t-on au Messager.

Pour rappel, le bulletin de vote unique déjà institué dans certains pays voisins -dont le Tchad- fait partie (avec la biométrie, l’informatisation du fichier électoral, l’urne transparente) des plus vieilles revendications de l’opposition et de la société civile qui les jugent indispensables pour l’avènement de scrutins transparents au Cameroun à l’orée du retour au multipartisme. Avec son établissement annoncé, l’une des dernières revendications (plus récente) de l’opposition reste la recomposition des 18 membres d’Elecam, du directeur général des élections et du directeur général adjoint en faveur d’un casting autour des personnalités « consensuelles, vraiment neutres, apolitiques et créditées d’une bonne moralité ». Y a encore du pavé à battre !

Rodrigue N. TONGUE

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE