30/03/2012 06:38:44
Médicaments frauduleux. Un réseau chinois démantelé à Yaoundé
C’est dans le cadre de l’opération de la lutte contre les médicaments contrefaits et le crime pharmaceutique lancée depuis lundi par le délégué régional à la Sûreté nationale qu’un important stock de produits a été saisi dans des magasins chinois.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

C’est dans le cadre de l’opération de la lutte contre les médicaments contrefaits et le crime pharmaceutique lancée depuis lundi par le délégué régional à la Sûreté nationale qu’un important stock de produits a été saisi dans des magasins chinois.

Il est 14h mercredi 28 mars 2012 à la montée Ane rouge à Yaoundé. L’activité commerciale bat son plein. Soucieux d’assurer la ration quotidienne dans leurs familles le soir, tous ceux qui exercent leurs activités entre le carrefour de l’Intendance et la Paierie de France vaquent à leurs occupations comme d’habitude. Tout à coup l’arrivée soudaine d’une quinzaine de camions bondés d’éléments de la gendarmerie nationale, des Equipes spéciales d’intervention rapide (Eisir) et de la douane provoque une certaine agitation. « On dirait un climat d’avant-guerre », lance un passant. Les premières voitures du cortège s’immobilisent à l’entrée de l’immeuble jouxtant l’agence de votre Journal sur la montée Ane rouge.

Ici, de nombreuses entreprises font ménage avec des boutiques et des entrepôts. C’est l’un de ces derniers qui attire l’armada décrite plus haut. Il s’agit d’un magasin tenu par des Chinois et qui contiendrait des médicaments frauduleux. A en croire l’officier qui conduit l’opération « c’est une action instituée par le gouvernement camerounais, en relation avec Interpol. Il s’agit de saisir des médicaments frauduleux, dans le cadre de la lutte contre le crime pharmaceutique. Nous avons pour ordre de commencer par les magasins chinois et ensuite, nous nous attaquerons aux autres magasins. Nous sommes sur le terrain depuis le matin à cet effet ».

En effet, des Camerounais, travaillant pour des chinois, insatisfaits de leur traitement salarial, ont eu l’ingénieuse idée de percer un trou dans l’un des murs du magasin, et s’y servaient à volonté en l’absence des propriétaires. Saisis par ces derniers, la police a pu mettre la main sur des enfants de la rue qui auraient eu vent de cette caverne d’Ali Baba où ils se sont mis à se servir aussi en toute impunité. La supercherie finit par être découverte et l’information livrée aux autorités. Toujours est-il que, lors de cette perquisition, il n’y a pas que les médicaments qui ont été saisis. Ustensiles de cuisines, verres, cuillères, fourchettes, couteaux, plats…etc. En somme une véritable caverne comme celle du conte des milles et une nuit.

Florette MANEDONG

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE