03/04/2012 01:44:39
Cameroun. Nécrologie: Jean Keutcha est mort
L’ambassadeur itinérant à la présidence de la République, en poste depuis décembre 2011 seulement, et ancien ministre, a rendu l’âme le 1er avril 2012 à Yaoundé.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L’ambassadeur itinérant à la présidence de la République, en poste depuis décembre 2012 seulement, et ancien ministre, a rendu l’âme le 1er avril 2012 à Yaoundé.

La tristesse ! Elle se lit bien sur le visage des membres de la famille et amis du défunt qui ont assiégé la résidence des Keutcha ce 2 avril 2012. Quelques uns parmi eux assis à même le sol, reprennent la voix nouée, des cantiques qui reviennent à l’occasion des tourments de la vie sur terre. Ces bruits attirent l’attention des voisins qui n’était pas encore au courant de la triste nouvelle. Mais aussi celle des passants et autres riverains dont les lieux de services se trouvent dans le voisinage de la somptueuse villa du défunt sis au quartier Hippodrome. Le portail complètement ouvert leur permet facilement de venir aux nouvelles et surtout de passer un message de condoléance à la famille durement éplorée.

« Le père est mort », répète inlassablement aux visiteurs, une sexagénaire qu’on dit être la sœur du défunt. « Il est allé se reposer », croit savoir une autre qui affiche l’air tout aussi affligé. Embrayant ainsi sur les causes de cette mort. Tant de nombreuses personnes présentes sur les lieux estiment qu’il n’est pas convenable de revenir sur les causes de la triste disparition. « Pour quelqu’un qui est né vers 1923 [89 ans, ndlr] mourir aujourd’hui doit être plus perçu comme un repos. Il faut rester digne », se consolent-elles. Mais d’après quelques indiscrétions glanées sur place, Jean Keutcha a succombé ce dimanche 1er avril 2012 à une courte maladie qui l’a cloué sur un lit de l’hôpital Général de Yaoundé pendant une semaine environ.

Pour le reste, motus et bouche cousue. «C’est le cabinet civil qui doit communiquer sur la question», se contente d’expliquer Roger, un des fils du défunt. Un de ses cousins qui se montre plus loquace souligne que ni le programme des obsèques, ni les informations sur les détails des circonstances de sa mort ne peuvent être divulguées à la presse. «Ce n’est qu’après le communiqué officiel du cabinet civil que vous aurez les détails sur le décès du père » affirme-t-il.

Quid de sa vie alors s’il y a embargo sur sa mort ? Les mêmes personnes indiquent que Jean Keutcha qui décède alors qu’il occupait les fonctions d’ambassadeur itinérant à la présidence de la République [depuis le 9 décembre 2011 avec Joseph Charles Ndoumba et Roger Milla (plus ancien au poste) Ndlr] a été ministre de l’Enseignement supérieur, ministre des Relations extérieures. Ce, après avoir occupé de nombreux postes de responsabilité tant sous le président Biya que sous son prédécesseur, le président Ahidjo. Il a été bien sûr militant de l’Union national du Cameroun (Unc) et du Rassemblement démocratique du peuple camerounais, plus-tard.

Cependant les fils Keutcha tiennent à faire un rappel qui tient lieu de distinguo entre Jean Kétcha, député et homme d’affaire…promoteur de l’entreprise « Ketch » et Jean Keutcha, le haut commis d’Etat décédé dimanche.

Rodrigue N. TONGUE

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE