22/04/2009 13:19:08
Affaire bamkoui : La défense plaide la légitime défense
Le ministère de la Défense propose la somme de 509 000Fcfa en dommages et intérêts des collatéraux de l’inspecteur Mapouro ; le délibéré le 5 mai prochain au tribunal militaire de Yaoundé.
Le Jour
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Je t’embrasse princesse. C’est le mois de toutes les résolutions qui débute, nous devons nous tenir la main et aller de l’avant». C’est, ainsi libellé, le contenu d’un Sms envoyé par Hervé Michel Mapouro Njifon à Danielle Bamkoui le 1er novembre 2008, dévoilé par les avocats du commandant Emile Joël Bamkoui hier au tribunal militaire de Yaoundé, pour soutenir la légitime défense dans le meurtre de feu inspecteur de police Mapouro, le 14 novembre 2008 à Douala.
Au cours de cette cinquième audience en effet, la parole a été donnée aux conseils de la défense pour leur plaidoirie, après les conclusions en dommages et intérêts présentés le 08 avril dernier par les conseils de la partie civile, soit au total la somme de 746 millions de Fcfa au bénéfice de la fille, de la fiancée et des frères et sœurs de la victime. Prenant le premier la parole, Me Ayissi Nga a affirmé qu’en plaidant coupable, le commandant Bamkoui reconnaissait les faits mais pas la responsabilité pénale qui en découle. Pour lui, Mapouro est décédé aux urgences de l’hôpital Laquintinie par manque de soin. Me Ayissi a plaidé pour son client la légitime défense car, dit-il, «c’est lui qui a été agressé à une heure tardive dans sa maison située dans un camp de gendarmerie, et il s’est défendu». Coups de filPour soutenir sa thèse, il a soutenu que les deux amants planifiaient d’éliminer Emile Bamkoui, pour pouvoir vivre librement leur idylle. N’eut été le coup de fil du lieutenant Mamoune, adjoint de Bamkoui à la légion de gendarmerie de Douala qui le rappelait sur le terrain, ajoute-t-il, «Bamkoui devait être tué dans son sommeil». Il en veut pour preuve le contenu du Sms cité plus haut qui laisse supposer que le mois de novembre était déterminant pour les amants, et s‘interroge sur le nombre élevé de coups de fil passés entre eux en ce mois-là. C’est, au total, 318 appels effectués par Hervé Mapouro à Danielle Bamkoui sur son téléphone portable pour la seule période du 1er au 13 novembre 2008 et 618 Sms, d’après les chiffres donnés par Me Ngnié Kamga. Pour la seule journée du 13 novembre, Mapouro aurait appelé Danielle Bamkoui 20 fois. Pour Me Memo, le plaider coupable de l’accusé devrait impliquer des circonstances atténuantes, tout comme le cadre du drame, son casier judiciaire vierge, sa bonne tenue à la barre, sa personnalité et le fait qu’il y a eu provocation. Il a ainsi ramené la peine de prison à perpétuité requis par le commissaire du gouvernement à une peine correctionnelle maximale de 5 ans d’emprisonnement et minimale de 5 jours et d’une amende de 1 franc symbolique. Sur la formulation en dommages et intérêts présentée par les avocats de la partie civile, Me Ngnié Kamga a rejeté la légitimité de Germaine Mouchingan, présentée comme la fiancée du défunt car, dit-il, «le lien de fiançailles n’est pas établi». Il a rejeté également la légitimité de l’enfant, Herva Michaella Mapouro Pemboura, à hériter de Mapouro. Pour lui, les sept frères et sœurs de la victime, en l’absence de descendant et d’ascendant, sont les seuls à pouvoir être ses ayants-droits. Pour ces collatéraux, les représentants du ministère de la Défense civilement responsable, dans leurs conclusions présentés au tribunal, ont proposé la somme de 509 000Fcfa en dommages et intérêts, alors que la partie civile avait requis pour eux la somme de 300 millions de Fcfa. Après cela, la parole a été donnée à l’accusé pour sa dernière déclaration. L’affaire a été mise en délibéré pour le 05 mai prochain au tribunal militaire de Yaoundé.Stéphanie Dongmo

Verbatim

Emile Joël BamkouiJe suis très peiné de savoir que l’on puisse s’accrocher à un malheur pour se faire de l’argent (...) j’ai tiré parce que je me suis senti agressé, je n’ai pas voulu tuer. J’ai toujours utilisé l’arme en dernier recours (...) Au cours de ce procès, les médias ont voulu noircir mon image en affirmant que j’avais agressé les avocats de la partie civile (…) je regrette ce qui s’est passé, je demande pardon et tend à nouveau la main à la famille de Mapouro...Me Ayissi Nga« Les amants ont ourdi de supprimer la vie de M. Bamkoui pour vivre leur idylle en public, l’hypothèse d’un divorce étant exclu pour Danielle Mvoune à Ekorong qui voulait garder le même niveau de vie(…) l’histoire de vin devait simplement servir d’alibi au cas où ca tournait mal (…) Mapouro a été introduit chez Bamkoui par sa maitresse à effet d’attenter à sa vie (…) ils lui ont tendu un guet-apens»Me Ngnié Kamga« Les membres de la famille de Mapouro étaient au courant de la relation coupable et durable. Ils ont même reçu de l’argent que leur envoyait Danielle Bamkoui (…) 746 millions de francs ? Qui a organisé ? »Me André Mangwa « Mapouro a crée le risque, il y a participé, il en est mort. Il est le seul auteur de sa mort (…) le ministère public a demandé que l’on prenne Bamkoui comme un exemple, un cobaye. Il ne s’agit pas de prendre un homme comme un moyen mais comme une  fin »

Stéphanie Dongmo

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE