11/04/2012 02:44:16
Cameroun. Voici les tÍtes que Issah Tchiroma voulait couper
Nominations. Le Premier ministre désavoue le Mincom
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Nominations. Le Premier ministre désavoue le Mincom

Issa Tchiroma Bakary, MincomIssa Tchiroma aurait voulu entre autres limoger des proches collaborateurs qui ne sont pas soumis pour les remplacer par d’autres plus malléables. Philémon Yang s’y oppose. Décryptages.

L’affaire fait jaser dans les couloirs du ministère de la Communication à Yaoundé. Les propositions de nominations des responsables faites par la maître des céans ont tout simplement été renvoyées par le patron de l’immeuble Etoile. « Il s’agit d’un gros camouflet pour le ministre Tchiroma. Il a voulu régler des comptes à certains collaborateurs, mais la haute hiérarchie ne l’a pas suivi », commente un haut cadre de la maison. Selon des sources proches de la Primature, Philémon Yang aurait demandé au réquérant « de tout faire pour traiter les dossiers en instance avant de penser aux nominations.»

De fait, il semble que la raison officieuse tient du fait que les nominations rejetées exhalaient une odeur de règlement de comptes. « C’est un secret de polichinelle que le ministre connaît quelques problèmes de collaboration avec certains hauts cadres avec qui, il n’est plus toujours en bonne intelligence. Et comme on est dans l’administration publique, il y a une hiérarchie qui doit arbitrer. C’est certainement ce que le Premier Ministre essaye de faire. » En clair, Issa Tchiroma Bakary vient d’être désavoué...

Lutte d’intérêts

Après avoir obtenu la tête de l’ancien secrétaire général, Laurent Medjo Mintom, il se dit que Issa Tchiroma Bakary aurait souhaité se séparer de l’actuel, le magistrat Emmanuel Ndjéré, avec qu’il ne serait pas en odeur de sainteté. Et pour cause, son rigorisme heurterait certains intérêts de sa hiérarchie. On parle ainsi du dossier relatif au projet de Redynamisation de la communication en zone frontalière (Redcomzoft). Piloté depuis des années par le nommé Medzom Melouta, directeur des technologies, le projet engloutit chaque année environ 600 millions Fcfa sans résultats probants.Suite à un contrôle jugé accablant effectué par des inspecteurs d’Etat sur ce dossier, le Premier ministre a instamment demandé au Mincom, en marge d’un conseil de cabinet, d’établir rapidement un bilan.

Le document tardant à venir, des sources informées affirment que Yang Philémon aurait saisit directement le Sg du Mincom, magistrat comme lui. Ce qui n’aurait pas plus à Issa Tchiroma Bakary. Pour l’instant, des sources introduites indiquent que le Pm aurait décidé qu’aucun projet de textes de nominations ne pourrait aboutir tant que le ministre de la Communication n’aura pas fait l’état des lieux des dossiers en instance dont celui du Redcomfzoft.

Jean François CHANNON

Focal. Une atmosphère lourde au Mincom

Selon nos enquêtes, le Sg n’était pas la seule cible du Mincom. Sur la liste des départs, les Professeurs Albert Mbida et Félix Zogo, respectivement inspecteur général des services et conseiller technique. Chargés d’étudier le dossier du marché Téléconsult, ils auraient fait preuve d’une certaine indépendance d’esprit, leur rapport n’allant pas dans le sens souhaité par le ministre.

Dans les propositions de Issa Tchiroma, selon nos sources, le Dr Jean Tobie Hond, actuel chef de la Division des affaires juridiques devait remplacer le magistrat Emmanuel Ndjéré comme secrétaire général, le Pr Albert Mbida devait être remplacé par Alfred Metuge, actuel directeur de la communication internationale au Mincom tandis que Félix Zogo, serait rétrogradé au poste d’inspecteur n°1.

Par ailleurs, la conseillère d’orientation scolaire, Madame Nko’o, actuellement en poste au service des relations publiques serait promue à la place de Ebona Nyetam, retraité depuis trois an ; la direction du développement privé et de la publicité devait être confiée à Kisito Ngankak, cadre jusque-là en complément d’effectif, proche de Joseph Janvier Mvoto Obounou, le titulaire de ce poste, qui, bien que retraité depuis quatre ans se montre toujours très actif au Mincom.

La direction des technologies de communication devait être attribuée à Bertrand Mbock en remplacement de Medzom Melouta admis depuis à la retraite ; enfin, il était prévu qu’à la direction des affaires générales, madame Chantal Ndzié, professeur des lycées soit remplacée par Ismaël Ndam, un ingénieur informaticien actuellement chef du Sigipes.

Au final, le Pm a préféré rejeter toutes ces propositions de nominations. A l’observation, et selon des sources proches du Mincom, depuis que l’information est connue de tous, le climat de travail s’est alourdi. Si certains hauts cadres qui étaient visés par ces départs prennent la décision du mincom de se débarrasser d’eux avec sérénité, ceux qui étaient sensés être promus, ne décolèrent pas du tout.

J. F. C.

 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE