14/04/2012 05:36:08
Antenne libre 14 avril. Crimes au nom de Dieu ?
Peut-on ou doit-on tuer des êtres humains au nom de Dieu?
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Crimes Boko Haram

Peut-on ou doit-on tuer des êtres humains au nom de Dieu ?

Un attentat attribué à la secte islamiste « Boko Haram », a endeuillé le week-end pascal (08 avril dernier), faisant 39 morts et plusieurs dizaines de blessés à Kaduna au Nord du Nigéria. L’acte visait manifestement des chrétiens, rassemblés dans une église pour commémorer la passion du Christ. Cet attentat vient s’ajouter à une liste déjà impressionnante d’autres, qui visent principalement  depuis 2004, les chrétiens, et les édifices publics.

Il faut rappeler que le principal objectif affiché par « Boko  Haram » depuis sa création, est d’instaurer la charia dans tout le Nigeria. Ailleurs dans le monde, des violences du même type on été perpétrées par des mouvements djihadistes, prenant pour cible les mécréants, les impies ou les symboles de l’arrogance occidentale.

Au moyen âge, les chrétiens s’en prenaient aussi aux musulmans et aux non chrétiens qu’ils appelaient génériquement « infidèles ». Ils les soumettaient et au besoin, les convertissaient par la force des armes. Ce phénomène est passé dans l’histoire sous le nom de « croisades ».

Aujourd’hui, des expressions parfois contradictoires, foisonnent pour désigner ou justifier cette attitude belliqueuse, qui consiste pour les uns à imposer, par la persuasion, la  terreur ou par la force des armes, leur foi et leur religions aux autres  ; guerre sainte, fondamentalisme ou intégrisme religieux, croisade, prosélytisme, la liste n’est pas exhaustive.

Ce thème ouvre le champ de la réflexion sur les non-dits des rapports entre les religions et nous inspire les interrogations suivantes :

Les rapports entre les religions sont-ils essentiellement conflictuels ?

Peut-on valablement supprimer des vies humaines pour plaire à Dieu ?

Le désir de pureté peut-il justifier la violence ?

Le Dieu des noirs est-il aussi « sanguinaire » et aussi « brutal » que ceux venus d’orient ?

Vos avis nous intéressent.

Nucléaire. Et si Israël et /ou  les Etats-Unis attaquaient l’Iran !

Depuis le début de l’année en cours, les spéculations les plus folles circulent au sujet de l’éventualité d’une attaque israélo-américaine, sur les sites iraniens d’enrichissement d’uranium. Ici, l’enjeu apparent est d’empêcher ou de ralentir au maximum, le processus de fabrication de la bombe atomique par l’industrie militaire iranienne.
L’enjeu réel est le leadership dans la région du Moyen-Orient, en termes d’influence militaire et  de  positionnement géostratégique.

Pour en mesurer l’importance, le Moyen-Orient concentre près des 2/3 des ressources pétrolières conventionnelles du monde, estimées à 754,2 milliards de barils, selon  la BP Statistical Review of World Energy et à 40% les réserves gazières connues  soit 76,18 trillions de mètres cubes.

L’option militaire semble hautement risquée, eu égard aux conséquences incalculables qu’elle peut avoir sur la stabilité de toute la région, et sur le transport des hydrocarbures vers l’occident, sans la moindre assurance qu’elle atteigne l’objectif initial. Pourtant, une autre guerre, insidieuse et meurtrière a déjà commencé sous la forme d’attaques cybernétiques contre des sites sensibles,  ou d’assassinats des scientifiques chargés du programme nucléaire iranien.

L’Iran a-t-elle le droit de fabriquer la bombe atomique ?

La coalition israélo-américaine peut-elle l’en empêcher ?

Que peut changer l’arme nucléaire iranienne sur les équilibres géopolitiques de la région ?

Vos contributions sont attendues

Antenne Libre c'est le Samedi 14h-16h (Montréal), 19h-21h à Yaoundé, 18h-20h à Maidougouri sur notre lien radio.

Pour participer: +1 514 317 2317 ou info@cameroonvoice.com

Vous pouvez vous écouter par téléphone en composant le (514) 228-3826 (Montréal/Canada) ou (832) 280-0705 (USA)

L'équipe de production d'Antenne Libre

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE