15/04/2012 05:51:37
Mali. Ançar Dine libère 160 militaires prisonniers
Le mouvement islamique Ançar Dine annonce samedi la libération de près de 160 militaires maliens faits prisonniers lors des combats entre l’armée régulière et des groupes armés dans le nord du Mali.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Soldat à Tombouctou

Le mouvement islamique Ançar Dine annonce samedi la libération de près de 160 militaires maliens faits prisonniers lors des combats entre l’armée régulière et des groupes armés dans le nord du Mali.

Cette libération a commencé cet après-midi selon des sources militaires et rebelles concordantes.

« Nous avons libéré 160 prisonniers militaires maliens. Depuis hier (vendredi), nous avons commencé à les regrouper. Aujourd’hui, ils sont entre les mains des autorités maliennes.. Nous avons fait ça au nom de Dieu », a déclaré à Moussa Ag Hama, un proche du chef militaire et guide spirituel d’Ansar Dine, Iyad Ag Ghaly.

Si ces libérations ne sont pas annoncées officiellement par les autorités maliennes, elles sont confirmées ce soir par de nombreuses sources militaires et administratives qu’un de nos correspondants a pu joindre en début de soirée.

« J’ai parlé avec mon frère il y a une demi-heure. Il est parmi les soldats libérés par Ançar Dine. Mais, nous demandons aux leaders de ce mouvement de libérer tous les prisonniers et toutes villes occupées et surtout de se démarquer d’AQMI et de tous les autres réseaux terroristes et mafieux. Ils peuvent exister au Mali comme d’autres confréries et se faire des fidèles par la prêche, l’ éducation et la sensibilisation », confirme Yaya Maïga, un cadre dont le frère est un sous-officier dans l’armée malienne.

Occupant aujourd’hui les capitales régionales du nord (Gao, Tombouctou et Kidal), dont certaines arrachées de force au Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), Ançar Dine d’ Iyad Ag Ghaly prône la Charia (loi islamique) sur tout le territoire malien. Son groupe est appuyé par les Jihadistes d’Al- Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Il est contre la partition du pays, contrairement aux rebelles touareg du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA).

Toutefois, ces méthodes sont dénoncées par tous les courants islamiques du Mali qui rappellent qu’on ne saurait convertir une population déjà mélomane et que le terrorisme est condamné par les préceptes islamiques.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE