18/04/2012 00:16:32
Libération Côte d'Ivoire : il y a beaucoup de patriotes appelés mais peu d'élus !
J’ai lu les récentes déclarations de Monsieur Toussaint Alain, ex-Conseiller du Président GBAGBO, faisant le bilan des actions qu’il aurait menées depuis l’agression et la capture du Président GBAGBO par la France.  J’ai lu les réactions désobligeantes de certains patriotes à Paris après l’appel de Calixte Beyala au congrès du MAF...
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ivoirien

J’ai lu les récentes déclarations de Monsieur Toussaint Alain, ex-Conseiller du Président GBAGBO, faisant le bilan des actions qu’il aurait menées depuis l’agression et la capture du Président GBAGBO par la France.  J’ai lu les réactions désobligeantes de certains patriotes à Paris après l’appel de Calixte Beyala au congrès du MAF (Mouvement des Africains Français). J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt le cas du Colonel Katé Gnatoa. La Révolution Permanente n’a pas manqué d’interpeller le camarade Résistant Charles Blé Goudé lorsqu’il s’est lancé dans des discours qui nous semblaient inopportuns.
 
Mais en regardant toujours de très près, la grisaille patriotique et révolutionnaire, notre conclusion aujourd’hui est la suivante : il y a beaucoup d’appelés mais il y aura très peu d’élus tant que la convoitise et les aventures solitaires meubleront notre parcours combattant.
 
Pour des raisons évidentes, je ne vais pas vous donner les circonstances exactes du massacre du Colonel Gnatoa et de ses 7 proches collaborateurs à Grand Bassam, par l’ONUCI. Mais je vous dirai simplement que le Colonel a quitté sa base sans informer qui que ce soit. Il a établi des contacts avec des soi-disant hommes de Soro Guillaume sans prendre conseil. Résultat, il s’est fait attirer dans un piège mortel et il en a payé le prix. La raison pour laquelle il s’est comporté ainsi ? Je la résumerai vaguement, en disant : convoitise et aventure solitaire.
 
Alors j’en reviens à Monsieur Alain Toussaint. Ce monsieur s’est battu comme un beau diable et a fait pour la République, ce qui était raisonnablement possible et dans les capacités d’un Conseiller.
 
Mais qu’il apprenne que la reconnaissance de la République ne s’arrache pas en lui tordant le bras. Qu’il apprenne à respecter les différences, les nouveaux zèles, parfois choquants, faisant ombrage souvent, mais utiles, car dans un combat comme celui que nous menons, tous les coups donnés à l’ennemi sont utiles parce que c’est l’eau qui tombe goûte par goûte qui finit par percer le rocher.
 
C’est dire simplement que tout un chacun a sa place dans notre combat et il n’y a pas d’ouvriers ni de première heure ni de dernière heure. Il y a trop de champs à labourer pour qu’on en vienne à vouloir piocher tous au même endroit au risque de semer la confusion et nous entremêler.
 
Si la Révolution Permanente aborde la question des attaques insidieuses des uns et des autres contre l’un ou l’autre, ce n’est point pour faire le procès de qui que ce soit. C’est tout simplement pour interpeller, faire prendre conscience que rien ne justifie qu’on mène des attaques inutiles contre les uns et les autres. Car notre engagement est fait sur la base du bénévolat et tout bénévole quelle que soit sa contribution, mérite le respect de tous.
 
Si nous insistons pour qu’on se respecte mutuellement et qu’on respecte le travail des uns et des autres, c’est parce que notre combat n’est pas un business où des concurrents s’affrontent dans un jeu parfois déloyal afin de mettre sur le marché, le meilleur produit ou contrôler une part importante de ce marché.
 
Je l’ai dit dans une récente interview accordée à un journal en ligne : gardons-nous de manger du fruit défendu de la célébrité commerciale et de la "mercantilisation" de la douleur du peuple ivoirien. Ayons alors le désir de faire œuvre utile, pour la cause commune, même si le combattant ne doit pas vivre que d’eau fraiche et d’esprit guerrier.
 
Si ce conseil élémentaire vous semble utile à la consolidation de nos victoires en cours, alors disciplinons nos ego, apportons notre modeste contribution sans vanité ni désir de scruter le regard des autres pour rechercher ou forcer leur admiration.
 
Nous sommes des bénévoles, forcés d’être au front, pour combattre l’arbitraire colonial, le mépris fasciste et le désir barbare de soumettre l’Afrique en vue de prendre sans avoir à rendre compte, dans un champ de ruine et un cafouillage institutionnel déconcertant.
 
C’est pourquoi il serait dangereux de créer des blocs ethniques, de faire des réunions parallèles, de susciter des faux futurs guides tribaux ou ethniques devant remplacer un tel ou un autre, en récupérant un électorat captif, qui le sera davantage à cause de la répression génocidaire qui est en cours.
 
Tout ça ne vous mènera nulle part sinon, qu’à des alliances bidon, sans lendemain, comme celles qui viennent de coûter plus d’une vie au Colonel Katé Gnatoa.
 
Ne rêvons pas, comme "ADO Kennedy", à une Côte d’Ivoire des "Rattrapés", parce que notre combat ne doit pas avoir pour finalité, un jeu d’alternance en "Rattrapage ethnique".
 
Mais rêvons comme Martin Luther King, rêvons comme le Président GBAGBO, à une Côte d’Ivoire où personne ne demande votre ethnie, où personne ne se fait licencier parce qu’il vient du Nord ou du Sud, où aucun fils du pays n’écrit de Charte tribale pour mettre en œuvre un projet de vol, de pillage des richesses nationales, en association, en fomentant une alliance avec tous les renégats du monde, au péril de millions de vies citoyennes.
 
Rêvons une Côte d’Ivoire souveraine. Rêvons un développement national souverain. Rêvons une fraternité vraie.
 
Mais avant que nos rêves ne soient réalisés, combattons côte-à-côte, avec nos différences, mais avec un esprit débarrassé de calculs personnels et sectaires. Cela veut dire, évitons d’avoir un esprit fourbe qui cache mal, la volonté de réaliser des projets solitaires, des aventures sans lendemain qui sont toujours lourdes en sacrifices. 
 
Et puis, laissons l’histoire nous être reconnaissante. Simplement.
 
 
A Très bientôt.
                                                     
Hassane Magued

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE