22/04/2012 04:07:16
Soudan. Khartoum reprend le contrôle de la zone d'Heglig
Khartoum ce vendredi 20-04-2010 connait une ambiance carnavalesque après avoir passé quelques jours de deuil à cause de la prise de contrôle de la région d'Heglig par l’armée du sud du soudan depuis mardi dernier.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Khartoum ce vendredi 20-04-2010 connait une ambiance carnavalesque après avoir passé quelques jours de deuil à cause de la prise de contrôle de la région d'Heglig par l’armée du sud du soudan depuis mardi dernier. La zone disputée d’heglig a été libérée ce vendredi par l’armée du soudan après de violents affrontements. Le  Soudan du Sud évoque pour sa part un repli volontaire sous la pression internationale.

Le président soudanais Omar Hassan al-Béchir qui s’est exprimé devant des milliers de partisans réunis devant le siège de l'état-major de l'armée à Khartoum a démenti la version officielle de Juba qui parle d’un retrait volontaire. L'annonce de la libération d’ Heglig a été faite par le ministre soudanais de la Défense, Abdelrahim Mohammed Hussein. 

Alors que, deux heures plus tôt, le président sud-soudanais  Salva Kiir avait annoncé un retrait de son armée, sans mentionner la contre-offensive annoncée par l'armée soudanaise contre cette ville ultra-stratégique qui assure la moitié de la production de pétrole du Soudan. Les Etats-Unis, l'Union africaine et les Nations unies avaient multiplié les appels pour que l'armée de Juba quitte Heglig et que l'aviation de Khartoum cesse ses bombardements en territoire sud-soudanais. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait jugé illégale la prise d’Heglig par le mouvement de libération  du Soudan, tout en sommant le Soudan de cesser immédiatement de bombarder le Soudan du Sud et de se retirer d'autres territoires disputés comme la région d'Abyei, tout près de Heglig

La prise par l'armée sud-soudanaise de cette région frontalière, où se trouve la principale zone pétrolière du pays, n’a fait que augmenter les tensions entre les deux Soudans. Elle a donné naissance à de violents affrontements entre le soudan du nord et le soudan du sud officiellement  indépendant depuis juillet 2011, à l'issue d'un référendum prévu dans le cadre d'un traité de paix signé en 2005 qui a mis fin à une longue guerre entre le Nord et le Sud. Les relations se sont toutefois dégradées entre les deux pays, notamment à cause de différends sur le tracé de leur frontière et le partage des revenus du pétrole dans la région frontalière l'accord de paix mettant fin à la guerre civile.   Mercredi dernier, le président soudanais Omar Al-Bachir s'était engagé à "libérer" les Soudanais du Sud du SPLM, le Mouvement populaire de libération du Soudan, au pouvoir à Juba qui ne lui donne pas de répit.

Erickachille Nkoo

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE