25/04/2012 00:12:09
Le naufrage du Titanic !
Il y a des fonctions maudites comme il y a des jours sans pain. Au Cameroun, d’une escale à la présidence à un atterrissage forcé en prison, «secrétaire général à la présidence de la République» est une fonction hautement périlleuse qui conduit parfois à la déchéance. Lois des séries ou simple coïncidence ? Jamais deux sans trois, pourrait-on dire.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Fils barbelés

Il y a des fonctions maudites comme il y a des jours sans pain. Au Cameroun, d’une escale à la présidence à un atterrissage forcé en prison, «secrétaire général à la présidence de la République» est une fonction hautement périlleuse qui conduit parfois à la déchéance. Lois des séries ou simple coïncidence ? Jamais deux sans trois, pourrait-on dire.

Titus Edzoa est emmuré vivant au Sed où dit—on, il a fini par trouver la pierre philosophale. Atangana Mebara, le gardien du temple en est devenu le prisonnier. Marafa Hamidou Yaya, le sphinx de Garoua, notable à la cour d’Etoudi, vient de faire un tour à l’ombre de la République, à la quête du soleil qui on le sait, quelle que soit la longueur de la nuit, peut briller sans crier gare. Jamais deux cent trois ? Peugeot dirait : « jamais 403 ».

La loi des séries dispose que lorsqu’un événement se produit, des événements liés ont alors plus de chance de se produire : cherchez les maux : Akame Mfoumou ? Sadou Hayatou ? Joseph Owona ? Laurent Esso ? Paul Biya ? ...Ces personnalités et bien d’autres ont occupé le poste de secrétaire général à la présidence. Certains sont décédés, d’autres seraient en réserve de la République. Seul un des leurs, a pu atteindre le poste prestigieux et tant envié de président de la République, en passant par celui de Premier ministre…

Même le poste de Premier ministre est d’une dangerosité évidente. André Marie Mbida, ancien Premier ministre du Cameroun qui a eu comme geôlier Ahmadou Ahidjo sortira de prison presque aveugle. Inoni Ephraïm, ancien Premier ministre du Renouveau, a aujourd’hui le redoutable privilège d’être le prisonnier de Paul Biya. Quel sort sera réservé à l’enfant de Bakinguili ? André Marie Mbida, adversaire d’Ahidjo, était en prison pour des raisons politiques. L’ancien maître d’école, Inoni, qui a gravi les échelons après de solides études universitaires, avait mis ses compétences au service d’un homme qu’il adulait. L’entourage sociologique du président en avait fait un fils spirituel, qui parlait le 'boulou' mieux que toi et moi.

L’ancien Pm, chef de gouvernement a paru être surpris par cet embastillement longtemps annoncé, se demandant ce qu’il a bien pu faire pour mériter pareil sort. Faisant un flash back sur sa vie aux côtés de son héros présidentiel, il semble aujourd’hui paraphraser don Rodrigue disant au Comte: « les palmes dont je vois ta tête couverte semblent porter écrit le destin de ma perte ». A-t-il lu le Cid de Corneille ? Rien n’est moins sûr. Mais que ce soit du Shakespeare, l’ancien enseignant anglophone peut y puiser à volonté les tirades d’un drame inévitable pour le Cameroun, et noter en passant que le Capitole est près de la roche tarpéienne. Grandeur et décadence sont les deux mamelles du Renouveau, lorsque par exemple, souffrant d’un strabisme divergeant, on laisse croire même par le regard que d’une manière ou d’un autre, le poste du Prince est convoité.

Selon le mot d’un confrère : « Pourquoi donc est-il entraîné dans cette guerre de succession » qui, à sa dernière ligne droite s’avère si ‘meurtrière’ ? le ‘Paramount’ des bakweri est-il victime « de réseaux occultes et de réseaux de jalousie » ? Cela rappelle l’un des procès de l'opposante ukrainienne Iulia Timochenko, cet ex-Premier ministre déjà condamnée à sept ans de prison pour fraude fiscale et détournement de fonds, alors que des diplomates occidentaux ont dénoncé des poursuites "politiques".

Avec tous ces emprisonnements à l’emporte pièce qui, il faut le reconnaître, font désordre, le navire tangue. Ainsi que le disait, parlant de la peste, le grand fabuliste français Jean de La Fontaine "Ils n'en mouraient pas tous, mais tous étaient atteints!" Ces paroles s’appliquent aussi, aujourd'hui, très bien, à cette "peste" camerounaise. Elles conviennent parfaitement pour résumer les effets délétères de l’épervier : L’oiseau rapace n’attrape pas tous les poussins, mais affecte, très gravement, l’environnement social et politique, avec son système à tête chercheuse. Éric Essono Tsimi, pour le journal ‘l'autre afrik’ susurre qu’on pourrait comparer l’opération épervier « à une religion monothéiste, plus particulièrement l’Islam qui n’a qu’un seul Dieu et pas de Saints ». Ce pourrait tout aussi être une opération d’enfumage afin que les pistes soient totalement brouillées. Nos Nelson Mandela s’appellent Etonde Ekoto, l’âge en sus. Marafa, Inoni, Edzoa Titus et les autres n’ont pas contesté le pouvoir suprême, « ils ont fait pire, ils l’ont convoité. L’envie en politique camerounaise est un péché capital ! »

Certains croient ou font croire, depuis la révision tant décriée de la Constitution ; l’élection présidentielle marquée par un fort taux d’abstention-pour dire le moins- ; l’adoption d’un nouveau code électoral inique qui tarde à être promulgué ; l’arrestation en douce de Marafa et de Inoni, après les tonitruantes interpellations de Yves Michel Fotso, Olanguena Awomo Urbain etc. Que c’est le signe que le bientôt fringant octogénaire d’Etoudi « mène bien sa barque, tient heureusement son gouvernail : Le capitaine du Titanic devait penser la même chose », avant le terrible naufrage.

Souvenons-nous. Le naufrage du rutilant Titanic est l'une des plus grandes catastrophes maritimes et la plus meurtrière pour l'époque d’avant guerre. Au moment de son lancement, les médias lui donnent une image de navire fiable. Le naufrage a été un choc dans le monde entier. Pourtant, sur son parcours, plusieurs navires et structures de contrôle ont signalé la présence de nombreux icebergs. Mais le commandant n'en tient pas compte et le paquebot est poussé à sa vitesse maximale, probablement dans l'objectif d’impressionner le monde entier à travers la presse. Le naufrage du Titanic fit environ 1 500 morts. Les membres d'équipage seront les plus touchés à presque 76 % d'entre eux. Son bilan est l'un des plus lourds de l'histoire maritime. Le commandant du Titanic avait soit ignoré les alertes, soit il naviguait les yeux ouverts et aveugles vers un funeste destin.

Qu’en sera-t-il du navire Cameroun qui fait déjà eau de toutes parts ? Le capitaine réussira t-il à redresser la barre, trouvant un compromis historique qui ferait la grandeur de l’homme et de son pays ? Un homme d’État disait quelqu’un, « c’est la rencontre entre l’Histoire et un homme qui habite au-dessus de lui-même ».Notre pilote national se laisse t-il bercer par une fausse impression d’invulnérabilité ésotérique ou voit-il le champ d’icebergs placé sur sa route ?

Bon mercredi et à mercredi

Edking

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE