07/08/2009 15:59:21
Gabon: Démission d'un des deux ministres candidats à la présidentielle du 30 août
APA Libreville (Gabon) Le ministre gabonais de l'Enseignement technique, Pierre-Claver Maganga Moussavou, candidat à l’élection présidentielle anticipée du 30 août prochain, a annoncé jeudi sa démission du gouvernement pour se consacrer à l’organisation de sa campagne.
APA (Agence de Presse Africaine)
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Pierre-Claver Maganga Moussavou

 

«J’ai présenté solennellement ma lettre de démission ce jour à qui de droit», a déclaré M. Maganga Moussavou, reconduit au gouvernement en même tant que M. Ali Bongo Ondimba, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) qui, lui, n’a pas encore démissionné.

Leader du Parti social démocrate (PSD), M. Maganga Moussavou a affirmé, qu cours d’une conférence de presse tenue dans les locaux de son ministère, que sa démission lui permettra de s’engager « maintenant et profondément dans cette bataille électorale très ouverte ».

Lors d’une précédente conférence de presse il y a deux semaines, M. Maganga Moussavou avait déjà annoncé qu’il quitterait ses fonctions dès la publication des résultats du baccalauréat. Les premiers résultats sont tombés vendredi dernier.

La pression est montée d’un cran au sein de la classe politique qui réclame la démission des deux ministres candidats.

Ce vendredi, dix candidats au scrutin ont prévu une marche commune pour exiger notamment la démission de M. Ali Bongo Ondimba, ministre de la Défense nationale. La manifestation qui devait partir du Carrefour Rio, un quartier populaire de Libreville, a été interdite.

Le porte parole du gouvernement, René Ndemezo’o Obiang a affirmé qu’aucun texte législatif n’oblige un candidat à une élection de démissionner de ses fonctions.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE