25/04/2012 01:51:26
Communiqué de presse du collectif « Rendons-lui son bébé »
Le collectif « Rendons-lui son bébé » aimerait ici attirer l’attention des uns et des autres sur notre devoir commun de protection de la vie
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Communiqué de presse du collectif « Rendons-lui son bébé »

Le 23 avril, les Camerounais ont pu lire dans le quotidien d’État Cameroon Tribune un article signé de Libam Steve intitulé « Trois bébés retrouvés entre les mains d’un couple à Douala ». Cet article a été repris par plusieurs sites d’information camerounais, dont cameroon-info.net et camer.be entre autres.

Cet article exige de nous l’éclairage suivant : le vol de nourrissons dans notre pays n’est pas un fait divers comme voudrait nous le faire croire les autorités en refusant de traiter sérieusement les cas de kidnapping des nourrissons de mesdemoiselles Vanessa Tchatchou enlevé le 20 août 2011 à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Ngousso et Darlyse Nkolo enlevé à l’Hôpital de la CNPS le 4 février 2012.

Le collectif « Rendons-lui son bébé » aimerait ici attirer l’attention des uns et des autres sur notre devoir commun de protection de la vie, surtout celle des plus fragiles d’entre nous, les nouveau-nés, mais surtout inviter les pouvoirs publics à rassurer les femmes en âge d’avoir des enfants afin de restaurer la confiance entre nos hôpitaux et les usagers d’une part et entre le personnel médical et les patientes d’autre part.

Nous demeurons convaincus que seules la volonté gouvernementale et la vigilance des populations éradiqueront cette pratique qui n’honore pas notre pays.

À nouveau, nous demandons aux pouvoirs publics de notre pays de s’interroger sur le rôle que certaines autorités gouvernementales, judiciaires et policières jouent dans la disparition de nourrissons de nos hôpitaux.

Le collectif « Rendons-lui son bébé », fort de son expertise se tient à la disposition des autorités camerounaises, afin de proposer des pistes de solution et aider à lutter plus efficacement contre ces pratiques d’un autre genre.

Madame Françoise Memono Mbarga
Chargée des Communications
Collectif « Rendons-lui son bébé »


Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE