26/04/2012 02:49:21
Citoyens franšais, aux urnes pour chasser Sarkozy !
...le plus difficile reste à faire car le fauve est atteint mais il n’est pas hors d’état de nuire et est même devenu encore plus dangereux.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le premier tour de l’élection présidentielle française vient de prendre fin. Formellement, la prédiction des  sondages a été confirmée, avec l’arrivée en second de Monsieur Sarkozy, le Président en voie de sortir de l’Elysée. Cela ne s’est réalisé que grâce à votre mobilisation exceptionnelle. Le taux de participation de 80% l’atteste éloquemment. Toutefois, le plus difficile reste à faire car le fauve est atteint mais il n’est pas hors d’état de nuire et est même devenu encore plus dangereux. C’est pour cela qu’à la place des balles assassines qu’il a utilisées contre les peuples de Côte d’Ivoire et de Libye, les électeurs français doivent se servir de leur bulletin de vote pour l’abattre définitivement.

Vers la fin de la campagne du premier tour, on a surtout vu un homme manquant de maîtrise de soi, de sérénité et dont les idées traduisaient une improvisation empreinte de populisme. C’est dans ce cadre qu’il a abordé avec cynisme le problème de l’insécurité des français feignant d’ignorer que c’est le résultat de sa gestion désastreuse.
Le second tour offre la possibilité aux deux candidats retenus de reprendre leur programme et projet de société en corrigeant les insuffisances constatées au terme de la campagne du premier tour.

Nicolas SarkozyDans le présent cas de figure, le candidat Sarkozy a une chance supplémentaire de mettre à profit le bilan de son mandat qui s’achève. Ce bilan, pour les plus optimistes, est creux, et met en exergue des affaires sales dans lesquelles ne sont citées que des personnes-boucliers, proches du Président de la République; lui-même étant protégé par l’immunité que lui confère sa fonction actuelle. Alors Monsieur Sarkozy trouve des sujets de campagne pour le moins surprenants. Il faut juste citer quelques exemples.

La demande de plusieurs débats est devenue un pan entier de son programme de campagne. La multiplicité des débats est inutile pour la simple raison que Sarkozy a eu durant cinq ans de mandat et pendant la campagne, plusieurs occasions pour exposer ses propositions aux français. Ce n’est donc pas des débats télévisés supplémentaires qui lui permettront de se racheter auprès des électeurs. D’ailleurs, les tracts, affiches et meetings ont toujours été les supports les plus utilisés pendant les campagnes électorales.

Ce candidat agonisant voudrait utiliser ces débats, non pour défendre ses idées mais plutôt, comme à son habitude, pour insulter et faire montre de son caractère belliqueux, outrageant, détestable et exécrable. Comment un Président en exercice peut-il traiter son adversaire de menteur? De plus, cette nouvelle volonté de Sarkozy atteste qu’il est antirépublicain, lui, qui est censé être le garant de la morale républicaine. C’est pourquoi, il ne trouve aucun inconvénient à ce que les résultats du scrutin soient publiés avant l’heure légale.

Voilà un Président qui, comme ses filleuls, dictateurs africains, se complaît à bafouer les lois de la République. Dans ces conditions, peut-il obtenir les suffrages des français? Car à la vérité, lui accorder «cinq ans de plus, ce serait cinq ans en pire».

Pour la recherche de voix, Sarkozy abandonne les positions dignes d’intérêt de l’UMP, pour aller se prostituer politiquement en saisissant au bond les idées du nationalisme hitlérien de l’extrême droite sur l’insécurité, le repli sur soi, l’emploi, l’immigration et plus grave la xénophobie. Alors qu’il y a un an, ce même Sarkozy demandait à l’armée française de pilonner à l’aide de bombes et de missiles la résidence du Président Laurent GBAGBO, entre autres, pour son «nationalisme exacerbé».

Par ailleurs, Sarkozy qui disait être intervenu militairement en Libye pour défendre les thèses de démocratie occidentale se met aujourd’hui à faire la cour aux électeurs du Front National qui, pourtant, a des idées opposées à celle de l’UMP. Le Président-candidat confirme ainsi qu’il n’est qu’un opportuniste et n’attache aucun prix à ses promesses électorales. Ces propositions actuelles enrobées des thèses Lepénistes ne seront nullement tenues et n’engageront que les électeurs qui y auront prêté attention.

Décidément la terre française, qui brûle sous les pieds de Sarkozy, lui fait perdre la tête. Sinon, comment comprendre qu’au second tour, il vienne se targuer de son expérience politique, laquelle expérience lui a déjà valu, de la part des français, un vote de rejet et de sanction.

Voter Sarkozy revient à encourager une politique intérieure mafieuse et drastiquement austère comme celle imposée aux grecs, aux espagnols, aux italiens et aux portugais. Au niveau de la politique extérieure, ce serait continuer le bombardement par l’armée française, d’innocentes populations pour faire des milliers de victimes comme ce fut le cas en Côte d’Ivoire et en Libye. Ce serait encore perpétuer la domination des états africains par Sarkozy qui continuerait à imposer ces préfets au continent africain.

Sarkozy ayant choisi de maintenir un flou artistique sur son bilan, manifestement négatif, appelle ainsi les électeurs français à amplifier contre lui le vote-sanction du premier tour.

Citoyens français d’origine et naturalisés, vous êtes donc invités à aller massivement aux urnes; pour faire du Président sortant, un Président effectivement sorti, un ex-Président au soir du 06 Mai 2012.

Vous permettrez ainsi à la justice française et à la Cour Pénale Internationale d’enclencher les processus judiciaires devant conduire ce Président affairiste et voyou devant les tribunaux sur les affaires de Karachi, Betancourt et autres, mais aussi et surtout sur ses nombreux crimes en Afrique.

A bon entendeur, merci de voter pour le candidat qui respecte la dignité humaine.

KOBAZEYRET Laurent

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE