28/04/2012 03:34:33
De quelle France forte parle Sarkozy?
« Premier gaou n’est pas gaou ». Maintenant qu’il a étalé son incompétence notoire et sa laideur morale, il ne reste aux français, qu’à le chasser de l’Elysée, car « c’est deuxième gaou qui est gnata »; en d’autres termes un homme averti en vaut deux.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

A la faveur de l’élection présidentielle française, les candidats ont choisi chacun un slogan de campagne pour résumer l’essentiel de leur programme de gouvernement. Celui du Président-candidat Sarkozy mérite une analyse succincte. Ce slogan, faut-il le rappeler est: «la France forte». Qu’est-ce-à dire?

Pour l’essentiel, ce slogan, tiré de ses actions de violence et de barbarie en Afrique qui ont détruit sauvagement et impunément de nombreux biens et la vie de milliers de jeunes africains, a pour objet de masquer le bilan désastreux du candidat. Son quinquennat est caractérisé par la dégradation de la note financière de la France, les plans d’austérité draconiens, la fermeture de nombreuses entreprises, l’augmentation du taux de chômage, la dégradation de l’image de la France à l’étranger, les guerres en Afrique et au Moyen-Orient pour massacrer des civils et imposer ses hommes de main, soutiens inconditionnels des multinationales françaises au détriment des économies africaines, etc.

Après ce premier tour où, pour la première fois, un Président en exercice est relégué à la deuxième place, on peut affirmer que ce slogan n’a pas réussi à tromper, à accrocher les français et à masquer les dérives du pouvoir sarkozyen. Pour mieux comprendre cette débâcle du candidat de l’UMP, il est nécessaire de disséquer ce slogan.

De quelle France Sarkozy parle-t-il?

Nicolas SarkozyDe quelle France parle Sarkozy? Cette France de Sarkozy qui mène une guerre totale, lâche, multiforme contre des pays africains (Côte d’Ivoire, Libye, Mali…) tuant des milliers de civils aux mains nues en ce 21ème siècle comme pendant la colonisation et sans que la soi-disant communauté internationale ne dise mot?

De quelle France parle Sarkozy? Cette France dont les organes de presse ne divulguent que des informations volontairement mensongères?

Cette France que Sarkozy a fait se lever tôt pour se retrouver devant des entreprises fermées?

Cette France de Sarkozy qui, pour imposer ses poulains dans ses ex-colonies organise et entretient des rébellions et qui, pour soutenir ses thèses néocolonialistes, instrumentalise les organisations régionales et sous régionales africaines: UEMOA, CEDEAO, UA …?

Cette France qui, pour ses multinationales, n’hésite pas à financer des groupes rebelles, à balkaniser des états pour mieux les assujettir et «pomper» gratuitement leurs ressources?

Où est donc passée cette France des droits de l’homme? Cette France forte que ne connait point Sarkozy?
   
La France de Sarkozy n’est forte que par les lettres F, O, R, T, E. Elle est donc «Faible, Outrageante, Raciste, Terroriste, Exécrable».

Faible est la France de Sarkozy; en effet, Sarkozy est le seul Président qui, par sa politique et ses actions, a affaibli considérablement son pays. Economiquement, il a conduit la France à la perte du Triple A et a occasionné aussi, par ses choix visant à favoriser exclusivement les détenteurs du gros capital, l’augmentation du chômage et la fermeture de nombreuses petites et moyennes entreprises. Il est allé jusqu'à supprimer des postes d’enseignants et de policiers occasionnant naturellement un déficit d’encadrement, l’augmentation de la délinquance juvénile et une baisse de la sécurité des français.

Politiquement, Sarkozy a fortement affaibli des pays d’Europe et surtout d’Afrique par sa constante utilisation de la force brutale, au lieu de la négociation. Sa préférence de la barbarie, des bombes et missiles pour tuer lâchement des civils atteste, indéniablement, de la faiblesse de la diplomatie de la France de Sarkozy à l’égard des pays en développement.

Même dans le domaine du football, cette France n’occupe, selon le classement de la FIFA, que le 16è rang, derrière la Côte d’Ivoire.

Outrageante est cette France de Sarkozy car il s’est toujours donné l’illusion d’être le Président des Présidents africains. Déjà, dès sa première visite en Afrique, il se permettait d’affirmer que l’Afrique n’était pas suffisamment entrée dans l’histoire. De plus, son orgueil l’a amené à se croire au dessus du Premier Ministre anglais qui ne partageait pas ses points de vue sur les solutions à la crise européenne. C’est encore lui qui traitait ses concitoyens de racailles qu’il était prêt à nettoyer au kasher. Tous ses discours témoignent de son arrogance et de sa haine vis-à-vis de ceux qui ne partagent pas ses convictions.

Raciste, assurément Sarkozy l’est. Ce juif français d’origine hongroise a certainement oublié les atrocités que ses parents ont subies dans les camps de concentration de l’Allemagne nazie. C’est pourquoi, il peut traiter les noirs de racailles et soutenir les propos de son ministre de l’intérieur qui affirmait, à l’Assemblée Nationale Française, la supériorité d’une civilisation (la sienne certainement) sur les autres. Pourquoi a-t-il tant de mépris pour les institutions des états africains? Son racisme l’a amené à s’opposer aux résultats proclamés par le conseil constitutionnel ivoirien et à se permettre de pilonner à l’aide de bombes et de missiles la résidence officielle de son homologue Chef d’Etat africain. Ses nombreuses tueries devant la résidence du Président GBAGBO attestent de son racisme exacerbé vis-à-vis des populations ivoiriennes. D’ailleurs où Sarkozy a-t-il caché les corps des milliers de morts constituant le bouclier humain devant la résidence du Chef de l’Etat ivoirien ?

Nicolas SarkozySur le thème de l’immigration, il prône une immigration choisie pour priver l’Afrique de ses brillants cadres et la maintenir dans le sous-développement. Quelle méchanceté!
Selon Sarkozy, les pays africains ne sont pas dignes de rechercher par eux-mêmes leur développement. C’est pourquoi, il peut se permettre à tout moment de mettre fin aux mandats des Présidents africains non acquis à ses points de vue.

Terroriste, Sarkozy l’est. En effet, il est l’un des rares Chefs d’Etat à pratiquer le terrorisme d’état dans de nombreux pays. Les exemples abondent. En Côte d’ivoire, Sarkozy a réarmé la rébellion pour que celle-ci attaque l’armée nationale sur tous les fronts, tuant des milliers d’ivoiriens. Devant l’incapacité de ses rebelles d’avancer, Sarkozy fera intervenir son armée, la Licorne pour massacrer ces milliers de jeunes devant la résidence présidentielle avant d’enlever GBAGBO et le remettre aux rebelles du couple Ouattara-Sarkozy. Quel terrorisme!

Après avoir chassé GBAGBO du pouvoir, Sarkozy installe un régime tyrannique qui perpétue son terrorisme contre les populations ivoiriennes; cela, au vu et au su de la France et de la soi-disant communauté internationale qui sont restées, à ce jour devant toutes ces atrocités, muettes comme des carpes. Ce terrorisme s’est poursuivi en Libye, au Mali et en Syrie.

Exécrable, est le sentiment d’horreur que suscite la France de Sarkozy.

En tout état de cause, l’homme Sarkozy ne peut inspirer que dégoût de sa personne mais aussi, et malheureusement, de la population française qui assiste impassible à ses atrocités en Afrique.

Voici un Président voyou qui ne voit aucun inconvénient à violer les lois et règles de pays étrangers et même de la France. C’est pourquoi, alors que les règles ont toujours prévu un seul débat entre les deux prétendants à la magistrature suprême, Sarkozy en demande trois. Pourquoi, c’est lui qui propose ce changement, lui candidat comme l’autre, lui qui n’a pas demandé trois débats à Ségolène Royal en 2007, lui qui sait bien qu’il n’y a qu’un seul débat et non 3 ou 5 ou 10 ou encore 3 par jour ? Cet homme ne peut inspirer par son comportement, ses nombreux mensonges, qu’indignation ; le dernier mensonge en date portant sur la polémique du vrai travail a été très vite rattrapé par la vérité grâce aux éléments vidéo de la presse. Oh, honte !!!

On peut alors se demander comment un tel individu a pu conquérir le cœur des français, si ce n’est par la démagogie, l’hypocrisie, toutes choses qui se vérifient par la cour assidue faite aux lepénistes.

Au vu de ce qui précède, on peut conclure que les français s’étaient trompés grandement en 2007 en le portant à la magistrature suprême. «Premier gaou n’est pas gaou». Maintenant qu’il a étalé son incompétence notoire et sa laideur morale, il ne reste aux français, qu’à le chasser de l’Elysée, car «c’est deuxième gaou qui est gnata»;en d’autres termes un homme averti en vaut deux. Il restera alors à livrer Sarkozy à la justice pour qu’il explique ses nombreuses affaires sales en instance devant les tribunaux et surtout ses innombrables et inimaginables crimes de ses guerres de Côte d’Ivoire, de Libye et maintenant de Syrie.

Voilà la France forte de ce méchant homme qui a fait de son pays, un pays fortement affaibli. Aux électeurs français de l’empêcher de continuer de perturber la paix mondiale.

KOBAZEYRET Laurent

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE