30/04/2012 05:06:46
RDC. Les Congolais ne peuvent rien attendre de ce gouvernement (UDPS)
Quelques heures après la publication du gouvernement dirigé par le Premier ministre Matata Ponyo, l’UDPS a réaffirmé dimanche sa volonté de ne pas reconnaître ce gouvernement qu’il qualifie de structure issue des élections maquées par la tricherie, des fraudes massives et beaucoup d’autres irrégularités.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Jacquemin Shabani

Quelques heures après la publication du gouvernement dirigé par le Premier ministre Matata Ponyo, l’Union pour la démocratie et le Progrès social (UDPS) a réaffirmé dimanche sa volonté de ne pas reconnaître ce gouvernement qu’il qualifie de structure issue des élections maquées par la tricherie, des fraudes massives et beaucoup d’autres irrégularités.

« Les Congolais ne peuvent rien attendre de ce gouvernement composé de personnes qui n’ont aucune légitimité du fait qu’ils sont issue d’un simulacre d’élections. Un gouvernement qui va encore renforcer la misère du peuple », a déclaré M. Jaquemin Shabani, secrétaire général de l’UDPS. Il a souligné que l’UDPS ne lésinera pas sur les moyens et mènera une série d’actions interne et à l’étranger pour que la vérité des urnes soit finalement connue et que les vrais vainqueurs des ces élections soient rétablis dans leur droit afin qu’ils prennent la gestion des institutions du pays.

Le secrétaire général de l’UDPS a martelé que le président de l’UDPS, M. Etienne Tshisekedi est reconnu par l’ensemble de peuple congolais comme le vrai vainqueur de l’élection présidentielle de novembre 2011.

Il a également souligné la volonté de l’UDPS de ne pas participer aux institutions issues des élections de 2011. « Tous ceux qui se disent de l’UDPS et qui siègent à l’Assemblée nationale sont déjà exclus du parti. Car l’UDPS ne peut en aucun cas cautionner la grande tricherie qui a été organisée par la commission électorale nationale indépendante (CENI) lors des élections de novembre 2011 », a-t-il expliqué.

Lors de l’élection présidentielle de novembre 2011, le président de l’UDPS s’est classé en deuxième position avec 32,33 % des suffrages exprimés après le président Joseph Kabila, qui a obtenu 48, 95,% des suffrages exprimés.

M. Etienne Tshisekedi a contesté ces résultats et s’est autoproclamé quelques heures après président de la République. Lors des élections législatives, l’UDPS gagné 36 sièges au parlement. Le parti est devenu aujourd’hui la deuxième force politique du pays.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE