08/08/2009 16:49:00
Laurent Gbagbo invite ses compatriotes exploiter les terres cultivables
APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) A l’ occasion de la célébration du 49ème anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le Président ivoirien Laurent Gbagbo a invité ses compatriotes à exploiter les terres cultivables du pays, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.
APA (Agence de Presse Africaine)
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

«Je voudrais vous engager à faire de l’agriculture vivrière. Il ne faut pas réduire le vivrier aux femmes et à une région » a soutenu le Président Gbagbo en regrettant que lors de sa récente visite dans l’ouest et le Nord-Ouest , il n’a pas vu de plantations.

« Nous n’avons pas vu de grands champs. C’est seulement au Nord, après Odienné, que les gens travaillent un peu plus que chez nos frères de l’Ouest » a-t-il ajouté.

« Ce n’est pas normal que la Côte d’Ivoire voit le prix du riz augmenter, parce qu’il nous échappe, parce qu’il est importé ; et qu’on ait toute cette terre qui ne soit pas travaillée » a encore souligné le Président Laurent Gbagbo.

Selon lui, les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, le Japon sont des pays développés, parce que leurs ancêtres ont travaillé et parce qu’ils continuent, eux-mêmes, à travailler.

« Il ne faut pas croire que Dieu est injuste parce qu’il a donné le développement aux uns et la pauvreté aux autres. Il a donné à tous la terre» a insisté le chef de l’Etat ivoirien en réitérant son exhortation à l’autosuffisance alimentaire.

«Dans nos pays africains, nous ne réfléchissons pas assez sur ce que nous faisons. Nous nous contentons de produire le café, le cacao, le bois et nous sommes contents. C’est bien, mais, il ne sert à rien de gagner de l’argent par l’exportation du café, du cacao, de l’hévéa et de retourner cet argent pour acheter du riz » a encore expliqué Laurent Gbagbo.

Pour lui, « l’agriculture est d’abord faite pour nourrir les gens du pays, mais chez nous elle ne nous nourrit pas ».

« Nous sommes assis sur des sacs de café et de cacao et nous avons faim. Il faut mettre en valeur toutes les terres qui restent pour planter du riz, du manioc, de l’igname » a-t-il poursuivi.

M. Gbagbo avait à la veille dans un message radio télévisé, annoncé un plan d’urgence de 800 milliards de FCFA pour la relance de la filière riz en Côte d’Ivoire.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE