14/05/2012 04:40:34
Sarkozy, de la présidence à la prison
C’est pour couvrir sa honte après avoir été démasqué par Médiapart, que Sarkozy dit porter plainte contre cette entreprise de presse. En réponse, Médiapart vient à son tour d’ester en justice Sarkozy...
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le dimanche 6 mai 2012, jour béni du Seigneur, le monde entier et surtout de nombreux africains dont une grande majorité d’ivoiriens, de libyens de maliens se sont réjouis de la défaite de Nicolas Sarkozy, le Président que les français se sont trompés de choisir en 2007. Pendant ce mandat, les prérogatives qui étaient les siennes lui ont permis d’exceller, pour un temps, impunément, dans les affaires les plus sales (Karachi, Béthencourt, Libye…) mais aussi et surtout de tuer par milliers, sans remord ni crainte, d’innocentes victimes ivoiriennes, libyennes et maliennes.

Nicolas SarkozyMerci donc à ces centaines de milliers d’africains qui n’ont pas cessé, pendant cette campagne électorale de montrer au monde la hideuse face de voyou, de bandit, de criminel de ce Président français. Pendant sa campagne électorale, il a mis tout en œuvre, allant jusqu’à flirter avec les thèses proches du nazisme de l’extrême droite française, pour espérer obtenir un 2ème mandat. Sarkozy affirmait « que le Président de la République n’est pas un homme normal»; en effet, Sarkozy est exceptionnellement d’une moralité semblable à celle des plus grands mafiosi, pire, l’auteur de milliers de crimes gratuits.

Avant même d’accéder à la magistrature suprême, Sarkozy s’est bel et bien illustré dans des affaires sales afin d’obtenir des ressources nécessaires au financement de la campagne de Balladur dont il était très proche. Peut-on penser que des ressources puissent être collectées pour la campagne d’un potentiel Président sans qu’un de ses proches lieutenants ne soit informé? Il a été sûrement un des acteurs actifs des rétrocommissions issues de la vente des sous-marins français au Pakistan. N’ayant donc pas respecté ses engagements vis-à-vis des pakistanais, il a occasionné en représailles, l’attentat de Karachi qui a coûté la vie à plus de dix français.

Voici un Président qui, pour ses propres intérêts électoralistes, n’a pas hésité à sacrifier la vie de certains de ses compatriotes. Il s’est fondé sur des ressources illicites pour essayer d’offrir la Présidence de la République à son candidat. Heureusement que ce dernier n’a pas été retenu par le peuple français. Sinon, déjà sous le règne de Balladur et non de Chirac, avec certainement, Sarkozy comme Premier Ministre, des bombes et des missiles seraient tombés plus tôt sur les têtes d’innocentes personnes.

Maintenant qu’il n’est plus Président, il doit rendre compte à la justice de cette affaire de Karachi; les seconds couteaux devant s’effacer au détriment du principal acteur de cette ténébreuse affaire.

S’agissant de l’affaire Béthencourt, Eric WOLF, le fusible est toujours aux prises avec la justice française. Il s’agissait, rappelons-le, de fonds occultes versés par Madame Béthencourt pour financer la campagne présidentielle de 2007 au profit du candidat Nicolas Sarkozy.

Voici un homme qui a toujours trempé dans les affaires sales de la République pour accéder à des postes de responsabilité car même si, son candidat Balladur n’a pas été élu par les français, Chirac s’est senti obligé de retenir son homme de main, Sarkozy. C’est ainsi qu’il a pu occuper plusieurs postes ministériels sous le règne de Chirac jusqu’à convoiter et se faire avaliser par l’UMP comme candidat à l’élection présidentielle de 2007.
Si Sarkozy a été Président, il le doit aux concours financiers obtenus illicitement dans les affaires sales de Karachi, de Béthencourt et aussi et surtout de Kadhafi.

En effet, un des fils de Kadhafi, un de ses Premiers Ministres et bien d’autres témoins affirment que le Guide libyen a soutenu la campagne 2007 de Sarkozy avec plus de 50 millions de dollars US. Se sachant dévoilé et pour éviter toute humiliation susceptible d’empêcher sa candidature ou de le faire perdre en 2012, Sarkozy s’est empressé de chasser Kadhafi du pouvoir, en prenant la tête de l’OTAN et des rebelles libyens, en prétextant un manque de démocratie dans ce pays. Et pourtant c’est bien cet homme qui recevait en toute pompe Kadhafi en France.

Pour Nicolas Sarkozy, tuer en politique est logique et normal; c’est pourquoi, il a fait assassiner impunément (en tout cas jusqu’à ce jour), le Guide libyen. Quelle ingratitude et quelle cruauté!

C’est pour couvrir sa honte après avoir été démasqué par Médiapart, que Sarkozy dit porter plainte contre cette entreprise de presse. En réponse, Médiapart vient à son tour d’ester en justice Sarkozy. C’est tant mieux; car maintenant qu’il n’est plus Président de la République, il devra répondre de ses nombreux et grossiers mensonges devant les tribunaux. En effet, si Président, il n’était pas un homme normal selon ses dires, aujourd’hui il est redevenu un homme comme les autres, «un citoyen parmi les citoyens». Vivement donc que les Nicolas Sarkozytribunaux se prononcent au plus vite, pour conduire ce voyou, ce bandit en prison. Sarkozy ne doit pas être condamné seulement pour ces mensonges itératifs mais aussi et surtout, pour ces nombreux crimes. Que sa fonction précédente ne trompe point le monde, c’est un criminel de grands chemins, d’une dimension proche de celle d’Hitler. Ce que Mitterrand, Chirac, n’ont pas voulu faire, Sarkozy le criminel, l’a réalisé affreusement. Il a mis fin à la vie de milliers d’innocentes personnes.

En Côte d’Ivoire, après l’élection du Président GBAGBO en 2010 et devant son refus logique de céder le pouvoir à Ouattara, Sarkozy ce Président criminel a donné l’ordre à ses rebelles de reprendre la guerre livrée à ce pays. Il a alors actionné ses réseaux mafieux de l’ONU pour justifier, selon lui, son intervention armée en territoire étranger. Il a donc, à l’aide des rebelles hétéroclites de son ami Ouattara, des mercenaires de la sous-région, des soldats de l’ONUCI et de ses soldats de la Licorne, tué des milliers de jeunes ivoiriens et même des français opposés aux thèses Sarkozyennes dont Philippe Remond , pour imposer Ouattara aux ivoiriens.

En effet, Sarkozy a réarmé, malgré l’embargo, les rebelles du couple Soro-Ouattara et leur a apporté un soutien logistique pour faciliter leur descente sur Abidjan. Constatant l’incapacité de ses poulains à atteindre ses objectifs démoniaques, Sarkozy s’est trouvé dans l’obligation de mener, par son armée, une guerre lâche, ouverte et totale contre Gbagbo.

Il est donc aussi coupable du génocide Wè de Duékoué (1000 morts, selon la presse française). C’est lui qui a donné l’ordre de pilonner à l’aide de bombes et de missiles la résidence officielle du Président GBAGBO, une résidence devant laquelle étaient rassemblés des milliers de jeunes ivoiriens et à l’intérieur de laquelle se trouvaient hommes, femmes, vieillards et enfants. Sarkozy, pour renverser le Président n’a pas hésité un seul instant à massacrer ces milliers de personnes qui formaient un bouclier humain devant cette résidence; et cela au vu et au su de l’ambassadeur de France dont la demeure est voisine.

Il faut que cet ex-Président voyou, bandit, criminel soit traduit devant les juridictions compétentes. Et comme la France, par orgueil, ne voudra pas inculper son ancien Chef d’Etat, il appartient aux personnes physiques et morales (ivoiriennes, libyennes, maliennes, syriennes) victimes de ces crimes de porter plainte à la Cour Pénale Internationale. Il serait fort recommandé que le CNRD, le FPI et tous les groupements politiques des pays mentionnés ci-dessus, dont les ressortissantants ont été massacrés par Sarkozy, prennent officiellement attache avec les tribunaux compétents pour y traduire, au plus vite, ce scélérat.

Nicolas SarkozyEn Libye, Sarkozy a fait massacrer de nombreux civils par ses bombardements et par ses rebelles du CNT, lui qui disait être venu dans ce pays pour installer la démocratie. Il a même fait tuer, au vu et au su de tous, par ses rebelles, le Guide libyen. Son objectif était d’éliminer son concurrent Kadhafi, qui a osé défier la France sur le continent noir.

En effet, les investissements libyens en Afrique sont allés crescendo contrairement à ceux des français qui stagnent depuis plusieurs années. De plus, Kadhafi a prôné l’indépendance financière des organisations africaines et a donc augmenté sa contribution à l’UA pour la libérer du carcan des pays développés.

Cette soi-disant libération de la Libye par les hommes de Sarkozy n’a conduit, depuis, qu’à des guerres claniques et lui a permis de créer encore une autre rébellion au Mali pour enfin solder ses comptes avec le Président ATT dont les prises de position n’étaient pas toujours conformes à celles du Président français, le commanditaire du coup d’état au Mali et donc, l’auteur des nombreuses tueries et des déplacements massifs de populations qui en ont résulté.

Il a donc pendant son règne fait passer son intérêt personnel et l’intérêt français avant la vie des africains. Qu’il fasse passer l’intérêt des français avant ceux des africains est normal, mais tuer des africains comme des animaux pour les intérêts des multinationales françaises et autres pays étrangers solidaires de ses œuvres macabres est inacceptable, ignoble et mérite le sursaut de tous les africains dignes, pour conduire Sarkozy, ses ambassadeurs, ses rebelles et autres snipers à la CPI. A tous ces africains-français d’Europe, d’Amérique et de l’Hexagone, le combat contre ce bourreau de la jeunesse africaine doit continuer jusqu’à sa traduction devant les tribunaux compétents pour ses milliers de crimes.

Honte à Sarkozy, le terroriste-criminel, qui s’est toujours caché derrière les organisations internationales et ses soldats pour massacrer impunément les pauvres populations africaines. Pour lui, seule la fin justifie tout, y compris les pires atrocités. Ainsi, disposer de ressources illicites pour accéder «au trône de France», casser des banques en Côte d’Ivoire pour financer ses guerres, tuer des ivoiriens, des libyens, des maliens, des syriens pour des intérêts des multinationales des pays occidentaux, tous solidaires dans le mal, importe-t-il peu. La priorité, c’est le développement des multinationales telles Bouygues, Bolloré, Areva, Nestlé… C’est donc, la préservation des intérêts français, mais aussi américains, européens qui prime car il faut à cette France terroriste obtenir le soutien de l’Europe et des USA. Alors les multinationales des autres pays occidentaux verront aussi leurs intérêts préservés voire accrus.

Ce sont les dirigeants de ces grandes entreprises et de ses grandes puissances qui diront en même temps, dans les grandes conférences internationales que l’Afrique refuse le développement, feignant d’ignorer qu’elles sont les bourreaux et les fossoyeurs des pays africains qu’elles empêchent par des tueries et beaucoup d’autres actions destructrices de se libérer du joug trop pesant des pays développés.

Réjouissons-nous de la fin de mission de ce terroriste, criminel, affairiste-délégué, et travaillons tous à faire condamner cet ex-Président pour ces nombreuses affaires sales, ces milliers de crimes, afin que plus jamais un Chef d’Etat, fut-il d’une grande puissance de ce monde, ne tue plus impunément. Y a-t-il une justice humaine dans ce monde? Si oui, Sarkozy y sera sûrement traduit et condamné, les preuves de ses crimes étant évidentes pour tous; sinon, il faut s’attendre à la justice inévitable de Dieu à l’égard de ce bourreau.

Rappelons enfin un dicton de la sagesse africaine qui déclare: «quand un fromager tombe, il entraîne dans sa chute plusieurs arbustes des alentours et les animaux qui y ont construit leurs abris». Attendons donc de voir très prochainement, les arbustes et les animaux concernés, devenus déjà trop fébriles sur le continent africain.

KOBAZEYRET Laurent

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE