22/05/2012 02:41:00
Fête du 20 mai 2012. Pourquoi Chantal Biya était absente...
La première dame n’est pas apparue en public ni à la parade de dimanche ni aux banquets offerts au palais de l’Unité en soirée.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Chantal Biya

La première dame n’est pas apparue en public ni à la parade de dimanche ni aux banquets offerts au palais de l’Unité en soirée.

Il faut remonter loin en 2007 pour revivre une image de Paul Biya se présentant seul en  public. C’est en effet le 20 mai 2007 que le chef de l’Etat assistait pour la dernière fois (avant dimanche dernier) sans son épouse au défilé commémorant la fête de l’Etat unitaire. Entre temps, le président de la République avait habitué ses compatriotes à la présence colorée de la première dame à toutes ses sorties en public. Laissant même circuler la clameur populaire  qu’elle était devenue sa doublure. Alors que les Camerounais s’étaient déjà accoutumés de cette particularité protocolaire, bien de chez nous,  Paul Biya a renoué bon gré, mal gré avec la vieille habitude. Il ne s’est pas fait accompagner de son épouse à la parade militaire du 20 mai 2012.

Bien plus, il a rompu le même jour avec la vieille tradition « républicaine » qui veut depuis feu le président de la République Ahmadou Ahidjo que la « First lady » et le chef de l’Etat viennent à la rencontre de leurs convives au palais de l’Unité le soir de la fête nationale. La formule consacrée pour annoncer ces orgies  a d’ailleurs été reprises par de nombreux journalistes de Cameroon radio and télévision en prélude à l’évènement : « Le président de République et son épouse donneront un vin d’honneur au palais de l’Unité ». Pourtant quelques jours avant déjà, bien d’observateurs trouvaient curieux que le nom de Chantal Biya ne figure pas dans le programme officiel des départs et des arrivées des deux cérémonies de la journée. Même malgré l’annonce faisant état de l’arrivée de Chantal Biya quelques minutes après le président de l’Assemblée nationale au boulevard du 20 mai pour le défilé éponyme par Charles Ndongo, la première dame n’est  pas apparue. Constatant cette absence en même temps que la plupart des Camerounais, le commentateur attitré de l’évènement a choisi de garder le silence devant les faits qui l’ont fait mentir.

C’est donc logique si le soir, ses collègues commentant en direct, la retransmission du banquet du palais l’Unité ne se sont risqués à annoncer « la first lady ». Tout comme ils n’ont pas donné à leurs téléspectateurs,  les raisons de son absence. Secret d’Etat ? Les milliers de convives présents au palais se sont quant à eux contentés du seul  président de la République qui, comme par le passé, a serré quelques mains avant de repartir aussitôt.
Ce qui n’a pas empêché les murmures autant au palais que dans les chaumières à Yaoundé. D’aucuns expliquent cela par un séjour  à l’étranger de Chantal Biya. Et d’autres dans l’entourage de la première dame par un choix délibéré de ne pas prendre part aux cérémonies.

Un journal de la place a annoncé au cours des  semaines précédant la fête du 20 mai,  une maternité de Chantal Biya. Cette dernière  thèse a été la plus accréditée au sein de l’opinion. Joints aux téléphones, plusieurs officiels des  services de la communication de la présidence de la République n’ont pas souhaité s’exprimer sur la question. Les communiquants du chef de l’Etat ont à contrario  comparé l’absence de la première dame à un épiphénomène « qui n’enlève rien au succès éclatant des festivités marquant la célébration du quarantenaire de l’Etat unitaire ». Chiche.

Pour rappel, la dernière apparition en public de Chantal Biya remonte au 8 mars 2012. L’épouse du chef de l’Etat qui en cette date-là présidait, en personne, le défilé marquant au Cameroun, la célébration de la journée internationale de la femme n’avait pas affiché d’état physique singulier.

Rodrigue N. TONGUE

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE