22/05/2012 03:17:38
Cameroun. Inoni Ephra´m et Marafa attendus au Sed
L’ex-Premier ministre et l’ex-Secrétaire général de la présidence de la République puis ministre d’Etat de l’Administration territoriale et de la Décentralisation devraient quitter, demain, les cellules de la prison centrale de Kondengui pour la caserne du secrétariat d’Etat à la défense (Sed), au camp Yeyap.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Inoni Ephraim et Marafa Hamidou Yaya

L’ex-Premier ministre et l’ex-Secrétaire général de la présidence de la République puis ministre d’Etat de l’Administration territoriale et de la Décentralisation devraient quitter, demain, les cellules de la prison centrale de Kondengui pour la caserne du secrétariat d’Etat à la défense (Sed), au camp Yeyap.

Les visites  seront  bientôt plutôt faciles pour l’épouse de Marafa Hamidou Yaya. Car d’après les derniers rebondissements de l’affaire qui oppose son époux et Inoni Ephraïm  à l’Etat du Cameroun, elle n’aura désormais  qu’à traverser la route qui sépare leur résidence du quartier Melen et les bâtiments du Sed pour tout contact. Encore ! Mais en dehors de l’avantage de la proximité du futur lieu de détention de Marafa qui a été relativement bien accueillie, la nouvelle  de son transfèrement  au Sed a par contre suscité de vives inquiétudes au sien de sa famille. Certains y voient la volonté du régime de Yaoundé de l’isoler ou tout au moins de réduire ses possibilités de  contact avec les gens comme c’est le cas dans un pénitencier « ordinaire » à l’instar  de la prison centrale de Kondengui où il est détenu depuis le 16 avril 2012.

Sur place au Sed, les premiers responsables du quartier général de la gendarmerie nationale camerounaise mettent les bouchées doubles depuis une semaine pour transformer  un des bâtiments du service central, situé au fond de l’espace qu’occupe le Sed et légèrement en contrebas de ce camp de la gendarmerie en lieu de détention d’Inoni Ephraïm et Marafa Hamidou Yaya. Au regard de la description faite par des sources crédibles, les deux nouveaux pensionnaires  du Sed  devraient être hébergés dès demain, 23 mai 2012,  dans la bâtisse située  juste après celles où sont logés  Emmanuel Gérard Ondo Ndong, Gilles Roger Bélinga et Joseph Edou. Pour l’instant, aucune source militaire ne dit si oui ou non les nouveaux pensionnaires seront soumis à la formule d’un enferment en cellule pendant la nuit et d’une garde à vue le jour comme Titus Edzoa ou alors ils  devront vivre dans une villa comme Ondo Dong et Cie. Mais au vu des aménagements, d’autres indiscrétions indiquent formellement que l’ex-Pm et l’ex-Minadt vivront quasiment dans le même espace vital, du fait de la mitoyenneté des faits que la Justice leur reproche.

Dans les rangs de l’administration pénitentiaire, on justifie ce transfèrement par le souci  d’appliquer à ces dignitaires tombés en disgrâce, un confort qui sied à leur personnalité d’antan. Si leurs proches -ceux de Marafa Hamidou Yaya notamment- souhaitent rester expectants jusqu’à demain où ils devraient être extraits de Kondengui, ils craignent que les lettres ouvertes de l’ex-Minadt et son  transfèrement au  Sed aient une relation de causalité. L’avenir nous le dira.

Rodrigue N. TONGUE 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE