25/05/2012 05:17:32
Géostratégie. Robert P. Jackson explique la présence américaine au Cameroun
«Us foreign policy in Africa»
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Robert P. Jackson

Prenant l’exemple sur l’Afrique, le diplomate américain a présenté les principaux instruments dont se servent les Usa pour marquer leur présence dans le pays.

«Us foreign policy in Africa». Tel était le thème principal du forum diplomatique animé par Robert P. Jackson, ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, mercredi 23 mai 2012, à l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric). Le diplomate américain s’est longuement épanché sur les relations entre l’Afrique et son pays, notamment en ce qui concerne les relations commerciales et l’aide au développement. Modérée par Pr. Laurent Zang, chef du département diplomatie à l’Iric, en présence du directeur de cet institut, Narcisse Moelle Kombi, la conférence a permis à l’assistance de mieux comprendre la présence américaine en Afrique, notamment au Cameroun, et les enjeux qui en découlent.

Selon les propos de l’ambassadeur, les Américains mettent en avant la coopération économique. Et cette coopération se porte plutôt bien. Tenez. Les exportations africaines vers les Usa ont quadruplé depuis 2000, année de l’entrée en vigueur de l’Agoa (African growth and opportunity act), qui représente un programme central de développement économique et qui constitue, selon certains experts, la « pierre angulaire » de la politique américaine à l’égard du continent. Pour ce qui est du cas particulier du Cameroun, les échanges entre les deux pays en 2011 ont augmenté de 26% par rapport à l’année d’avant. Dans le même temps, les exportations des Usa vers le pays de Paul Biya augmentaient de 66%.

Mais, au-delà de ces échanges commerciaux, les Usa ont un bras séculier pour soutenir leur politique africaine. Il s’agit de l’Usaid, principal organisme de l’aide au développement. Selon Robert P. Jackson, l’Usaid a fourni à l’Afrique 9,1 milliards de dollars (4 095 milliards Fcfa) en terme d’aides, pour la seule année 2011(soit un peu plus de 18 milliards Fcfa au Cameroun). Cette aide concerne six principaux axes. D’abord la sécurité alimentaire, qui est un réel problème en Afrique, quand on se rend compte que des milliers de personnes meurent encore de faim sur le continent. Ensuite, il y a la santé, une préoccupation majeure. Le diplomate explique que les Etats-Unis investissent beaucoup au Cameroun pour soutenir l’accès des populations à la santé, compte tenu de la situation. « 60% des personnes ont du mal à se soigner, alors qu’il existe beaucoup de maladies et d’épidémies comme le paludisme, le Vih/Sida ou encore la tuberculose », rappelle Robert P. Jackson.

Comme troisième axe prioritaire d’intervention de l’Usaid, et pas des moindres domaines, la démocratie et la gouvernance. L’Américain rappelle avec insistance que « la démocratie et la gouvernance, ainsi que la transparence dans le management sont des paramètres très importants ». En somme, les Etats-Unis aident les pays africains à s’y atteler, car il s’agit là de paramètres fondamentaux auxquels ces pays doivent s’atteler pour pouvoir sortir du sous-développement dans lequel ils sont plongés depuis de longues années. Et de citer, enfin, les trois autres axes principaux : la croissance économique, l’aide humanitaire et les changements climatiques.
Quid donc des interventions militaires auxquelles les Etats-Unis participent souvent sur le sol africain ?

L’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun évite de manière très diplomatique d’aborder profondément la question. Tout au moins, il explique que les Etats-Unis privilégient la prévention des crises et des conflits. Mais, il n’est pas exclu une riposte « en cas de besoin ». Quoi qu’il en soit, les Etats-Unis, selon le diplomate, accordent une part importante à la souveraineté des pays africains, et ne sauraient donc s’ingérer dans des affaires internes de ces pays. Une affirmation qui a quelque peu fait sourire l’assistance, pas très convaincue de cette « neutralité ».

Alain NOAH AWANA

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE