26/05/2012 14:22:01
Cameroun. Changement de lieu de détention pour Marafa
Dans ses trois lettres diffusées dans les journaux, il rejette ces accusations et clame son innocence. Cette démarche n’est pas du goût du sommet de l’Etat, qui y voit un acte de défiance et d’incitation au désordre, confient des sources proches des autorités.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Accusés de détournement de fonds publics dans des affaires différentes, les ex-ministres camerounais Hamidou Yaya Marafa et Polycarpe Abah Abah ont été transférés vendredi soir de la prison centrale de Yaoundé au secrétariat d’Etat à la Défense (SED), a-t-on appris de source policière.

Cette décision intervient à la suite la publication d’une série de lettres dans la presse à l’intention du chef de l’Etat Paul Biya par M. Marafa, ancien ministre d’Etat en charge de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (2002-2011) .

Marafa, qui avait déjà brièvement goûté à la prison après le putsch manqué du 6 avril 1984 contre le régime de Biya, est cité dans une affaire de détournement de fonds liée à l’achat avorté d’un avion présidentiel, du nom de l’Albatros.

Dans ses trois lettres diffusées dans les journaux, il rejette ces accusations et clame son innocence. Cette démarche n’est pas du goût du sommet de l’Etat, qui y voit un acte de défiance et d’incitation au désordre, confient des sources proches des autorités.

Au SED, synonyme d’isolement et de limitation des mouvements des mis en cause dans des cellules spécialement aménagées, Marafa retrouve un autre ancien secrétaire général de la présidence, Titus Edzoa, accusé de détournement de fonds publics, sous les verrous depuis 1997.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE