23/04/2009 20:21:12
Rebellion : Liman Oumaté interpellé Ó Ma´duguri
Le leader du Mlpc a été interpellé hier mercredi et a été conduit à Maroua.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le préfet du département du Mayo-Sava a beau indiquer sa méconnaissance des faits relatifs à l'arrestation en territoire nigérian de Liman Oumaté qui s'est jusqu'ici présenté comme un rebelle des Monts Mandara ; mais les propos du député Rdpc du Mayo-Sava Abba Malla Boukar joint au téléphone alors qu'il se trouvait dans les salons du gouverneur de Maïduguri sont empreints de satisfecit. "Liman Oumaté a bel et bien été arrêté je peux vous le confirmer. Mais comme je suis chez un ami, je vous invite à me rappeler " a souhaité le député Abba Malla Boukar.

Alors même que selon des informations concordantes, Liman Oumaté rejoignait sa terre natale, le Cameroun, au sein d'un cortège imposant dont les véhicules avaient pris congé du Nigeria quelques heures plutôt dans le cadre d'une opération spéciale. Puisqu'en effet c'est autour de 12h hier dans une bâtisse à Maiduguri que Liman Oumaté Malloum Boukjar a été interpellé par les services de renseignements nigérians assistés de quelques officiers camerounais. Ceci a t-on appris, à l'initiative du président de l'Assemblée nationale Cavbaye Yeguié Djibril et du Vice Premier Ministre Amadou Ali. Le député Rdpc de Mora, Abba Malla Boukar servait de lien entre les autorités nigérianes et la mission camerounaise. Sa connaissance de l'environnement du Borno State et des langues Haoussa et Kanouri ont été mises à profit.

Pendant une semaine, les forces nigéro-camerounaises ont filé le leader déclaré du Mouvement pour la libération du peuple Camerounais (Mlpc). Entre hôtels et résidences de privées, Liman a été suivi selon nos sources. Et ce n'est qu'hier mercredi autour de midi dans une localité de Maïduguri que l'auteur de la fameuse lettre ouverte à Paul Biya a été appréhendé. Vêtu d'un boubou et coiffé d'une chéchia, il a été immobilisé par les services de sécurité nigériane. De nombreux documents et des téléphones portables ont été saisis. Les numéros qui barraient encore les affiches qu'il avait répandues dans les Monts Mandara sont désormais injoignables.

Présidence
Commence alors le chemin de croix de Liman Oumaté, qui le conduit au Cameroun. Et ce n'est que vers 20h30, que le cortège arrive au niveau de la frontière nigero-camerounaise de Banki. Après quelques formalités d'usage au commissariat à l'émi-immigration d'Amchidé, la caravane ayant à son bord Liman Oumaté a mis le cap sur Mora à une trentaine de kilomètres. Dans la nuit noire, les quatre véhicules qui constituaient le cortège se sont engouffrés sur les chemins escarpés qui mènent dans le chef lieu du département. Non sans avoir mobilisé les moyens logistiques de la compagnie de gendarmerie de Mora. Les risques d'attaques ayant été redoutés par "la mission spéciale".

A Mora autour de 22 heures, le cortège observe une halte. La résidence du maire de cette ville, Abba Boukar accueille "la mission spéciale". Du véhicule immatricule An qui est la tête de proue du cortège, sortent des gendarmes sous la conduite du lieutenant Bouba Silama, aide de camp du président de l'Assemblée nationale. On apprendra alors qu'ils ont fait partie de la mission qui a séjourné une semaine durant à Maïduguri. Entre temps les coups de fil se multiplient.

Une personnalité au sein de la résidence du maire de Mora, confie que la présidence de la République venait d'être saisie. L'éventualité d'un transfert de Liman Oumaté Malloum Boukar pour Maroua était donc en cours. Et pendant que les derniers actes du chemin de croix de Liman Oumaté se préparent, les commentaires des autorités du département du Mayo Sava vont bon train.

Les responsables de la direction générale de la Recherche extérieure, ceux de la gendarmerie et de la Sûreté nationale ont été mobilisés. Mais pour l'un des officiers supérieurs qui a assisté à l'opération, Liman Oumaté Malloum Boukar n'a pas perdu sa lucidité. "Il continue de parler. Il scande toujours les messages de son combat. Il dit être déterminé à aller jusqu'au bout de son combat."

Un repas lui aurait été servi entre temps. Et ce n'est qu'autour de 23h10 que l'escorte légère de trois gendarmes et quatre militaires s'est engagée pour Maroua où Liman Oumaté Malloum Boukar a passé sa première nuit de détention. Le président de l'Assemblée nationale a par ailleurs remis la somme de deux millions de Fcfa au chef traditionnel de Limani. Une prime a-t-on appris destinée aux forces de police nigériane, en signe d'encouragement pour les efforts fournis. On attend donc d'avoir l'épilogue de l'interpellation finalement sans histoire de ce rebelle qui menaçait les institutions de la République.




DieudonnÚ Ga´ba´

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE