06/06/2012 02:40:16
Côte d'Ivoire. Détenue arbitrairement, une ex ministre lutte contre la mort
Les nouvelles en provenance de la prison de Boundiali où sont incarcérés plusieurs proches de Laurent Gbagbo ne sont pas agréables. L’ex-ministre de la lutte contre le sida, Christine Nebout Adjobi qui y est, lutte contre la mort.
Le nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Christine Adjobi

Les nouvelles en provenance de la prison de Boundiali où sont incarcérés plusieurs proches de Laurent Gbagbo ne sont pas agréables. L’ex-ministre de la lutte contre le sida, Christine Nebout Adjobi qui y est, lutte contre la mort.

Agée de 63 ans, l’ex-ministre de la lutte contre le Sida, Christine Adjobi est incarcérée à la prison de Boundiali au nord de la Côte d’Ivoire où elle est rongée par une drépanocytose et des problèmes de nerfs aigus. Un diagnostic qui, au dire d’un médecin dépêché par le régime Ouattara, nécessite un accès rapide à des soins adéquats donc inéluctablement une hospitalisation afin de la remettre d’aplomb. Hélas, une décision du «tout puissant » procureur de la République lui a refusé ce droit à la santé. Sous le fallacieux prétexte que c’est elle qui aurait caché la fortune de Simone Gbagbo, elle aussi détenue à Odienné. En effet, selon des sources proches du cabinet du procureur Simplice Kouadio et de la division des droits de l’homme de l’Onu, les prisonniers proches de Laurent Gbagbo qui sont arbitrairement détenus dans cette prison ont leur état de santé qui va de mal en pis au fur et à mesure que passent les jours.

C’est fort de cela, que le médecin désigné pour les consultations a jugé nécessaire de l’hospitalisation de deux d’entre eux. Notamment Christine Adjobi et l’ex-gouverneur de la Bceao, Dacoury Tabley. Seul l’ex-gouverneur a pu obtenir l’autorisation d’être évacué dans un centre hospitalier aux fins d’y recevoir des soins intensifs que nécessitait son état. Livrée à son sort, l’ex-ministre est obligée de confier son sort au Dieu créateur afin qu’il la gratifie de son souffle de vie. Car en plus de son âge avancé et des problèmes de santé dont elle souffre, l’ex-ministre de la lutte contre le Sida souffre également d’une blessure à la cuisse, contractée lors de son arrestation par les forces pro-Ouattara après le bombardement de la résidence de Laurent Gbagbo par l’armée française. Et qu’elle est obligée d’attacher avec des morceaux de pagne pour pouvoir se déplacer.

H. Djea

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE