07/06/2012 02:16:42
Carnage en RDC. 200 mutins tués par les FARDC au Nord-Kivu
200 mutins ont été tués, 250 autres blessés et 374 se sont rendus dont 25 citoyens rwandais, dans les affrontements qui les opposent depuis plus d’un mois aux Forces armées de la RDC (FARDC), dans le Nord-Kivu (est de la RDC)
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Kivu soldat et rebelles

200 mutins ont été tués, 250 autres blessés et 374 se sont rendus dont 25 citoyens rwandais, dans les affrontements qui les opposent depuis plus d’un mois aux Forces armées de la RDC (FARDC), dans le Nord-Kivu (est de la RDC), a indiqué le ministre des Médias, chargé des Relations avec le Parlement et de l’Initiation à la nouvelle citoyenneté, dans son compte-rendu du Conseil des ministres, parvenu mercredi à l’agence de presse Xinhua.

"Du côté des FARDC, on déplore 40 morts et 93 blessés", a souligné M. Mende qui se référait au chef d’état-major général des FARDC, présent au Conseil des ministres tenu mardi dernier en qualité d’invité.

Le gouvernement a félicité les FARDC pour la détermination, la bravoure et la discipline dont elles ont fait montre lors de la crise créée par la mutinerie, a-t-il souligné, ajoutant que des ressources humaines et logistiques adéquates continueront à être mises à leur disposition pour accélérer leur modernisation et leur montée en puissance.

L’objectif poursuivi par le gouvernement dans cette partie de la République n’est pas d’écraser qui que ce soit, mais de gagner la paix pour tous les Congolais à quelque communauté qu’il appartienne, a-t-il souligné. Pour lui, la guerre de l’est a des soubassements politique, identitaire et mafieuse. A ce titre, a-t-il précisé, il appartient aux Congolais en général et à ceux des entités de l’est concernées de refuser la fatalité de la guerre et d’opter en âme et conscience de vivre en bonne intelligence les uns avec les autres et de renoncer au recours à la violence pour résoudre les problèmes normaux de la convivialité sociale.

"Même les ingérences que nous reprochons parfois à des acteurs étrangers qui viennent mettre de l’huile sur le feu de ces conflits se nourrissent de nos propres attitudes et comportements les uns envers les autres", a-t-il affirmé.

NB. Le chapeau est de la rédaction de cameroonvoice

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE