11/06/2012 02:47:41
Ballon d'essai? La rumeur arręte Iya Mohammed et Cie.
La rumeur arrête Camille Ekindi, Iya Mohammed et Andze Andze. Le film de la vraie fausse arrestation du jeudi 7 juin 2012
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Iya Mohammed

La rumeur arrête Camille Ekindi, Iya Mohammed et Andze Andze. Le film de la vraie fausse arrestation du jeudi 7 juin 2012

Iya Mohamed, Camille Ekindi, Andze Andze Emile, voila le «trio gagnant» de la rumeur du week-end. jeudi 8 juin 2012, la chaîne Ltm signale leur arrestation, en prenant des précautions au conditionnel, avant de démentir dès que tous les recoupements ont été effectués, selon notre confrère Frédéric Moutome, présentateur vedette de cette chaîne. Le bihebdomadaire Aurore Plus, embraye sur le même registre dans son édition de vendredi : «Deux maires de la région du Centre interpellés à la PJ. Il s’agit de François Fouda, maire d’Ebebda et d’Emile Andzé Andzé, maire de Yaoundé 1er. »

Quels sont les chefs d’accusation qui leur sont reprochés ? Aurore Plus, sous la plume de Muna Dimbambe, un pseudonyme bien connu dans le milieu de la presse, croit pouvoir écrire que : « Si pour l’heure, rien n’a encore transparu (sic) sur les chefs d’accusation à l’encontre de ces deux élus, il n’en demeure pas moins vrai que leur audition intervenant au plus fort de l’affaire Marafa, laisse supposer quelque collusion de ces derniers avec l’ex-ministre de l’Administration territoriale. Mais se refusant à tout commentaire, les éléments de la police judiciaire s’en tiennent uniquement à révéler que les deux maires avaient des dossiers en instance dans leur unité ».

Le site Internet de notre confrère de Bonadibong croit sentir du Marafa Hamidou Yaya dans cette nouvelle affaire : « Or, scrutant le mode opératoire de ces derniers, on aura noté, en ce qui concerne le maire Emile Andzé Andzé, son implication dans la spoliation des fonds du Crédit agricole du Cameroun aujourd’hui déclaré en faillite. En effet, il y aurait obtenu des crédits indus, fort de ce que son géniteur feu Gilbert Andzé Tsoungui y assumait des fonctions de président du conseil d’administration, ce qui lui permit de bénéficier d’importants crédits sans garantie aucune. Aura-t-on dès lors réactivé un vieux dossier pour le confondre et établir quelque parallèle avec l’ex-ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation ? »

Durant tout le week-end, les téléphones sont devenus ‘fous’. Si pour Camille Ekindi, l’arrestation reste incompréhensible pour l’ex-dg du Crédit foncier que l’on voyait en réserve de la République, après son limogeage, en direction de la Communauté urbaine de Douala, pour Iya Mohammed, la rumeur ‘sait’ que son lit est déjà préparé dans une des cellules ‘affectées’ aux éperviables. Le rouleau compresseur l’aurait donc rattrapé en début de week-end pour le jeter à l’ombre. Mais renseignement pris, ni l’un ni l’autre n’est sous les verrous, encore moins Andze Andze Emile. Alors peut-on se demander, à qui profite le ‘crime’ ?

Limogé récemment du Crédit foncier, Camille Ekindi n’est pas du genre à faire des vagues. Du reste, on chercherait en vain son nom sur la liste de ceux qui ont pris des libertés avec la fortune publique. Il a juste ‘bénéficié’ jusqu’ici d’un entrefilet dans les journaux lors de l'affaire Etat du Cameroun et Port autonome de Douala contre Alphonse Siyam Siwé, Edouard Nathanaël Etondè Ekoto et onze autres accusés. Camille Ekindi et Christian Penda Ekoka avaient comparu devant le procureur lors de l'instruction, ainsi que Claude Juimo Monthé. Sans plus.

Des élucubrations

Iya Mohammed par contre est une vedette du petit écran, très présent dans les journaux. Le vendredi 8 juin 2012, nous lisons dans un journal que « Iya Mohamed a été placé en détention préventive hier au Sed ». De Iya à Marafa, la jonction politico-médiatique est vite établie, sans précaution aucune. Le président de la Fecafoot a-t-il un don d’ubiquité ? Pendant qu’on le dit en état d’arrestation à Yaoundé, des informations le signalent en France, en route pour le Maghreb où les Lions Indomptables ont croisé le fer contre la Lybie. Alors comment expliquer ce feu nourri de la rumeur au moment ou l’opinion publique se pose des questions sur ce pays en proie aux démons internes ?

L’arrestation de Marafa Hamidou Yaya est en effet perçue comme une étape de plus dans l’agonie d’un long, trop long règne qui a usé les corps et les esprits. La réaction de l’ex-ministre de l’Administration territoriale n’avait pas été prévue dans la feuille de route du régime, qui paniqué, s’ébroue comme il peut pour endiguer l’effet Marafa, sans solution heureuse jusqu’ici, qu’une fuite en avant : les bafouilles de Le Joseph et Fame Ndongo, les élucubrations de Issa Tchiroma, le meeting de Garoua, et maintenant les rumeurs qui sonnent comme des ballons d’essai au sein de l’opinion publique… Qui a dit que « l’affaire Marafa » était épiphénomène ?

Edouard Kingue

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE