19/06/2012 01:25:52
Cameroun. Rdpc : Issa Tchiroma pour remplacer Marafa ?
Au moment où les supputations vont bon train, une catégorie de militants du Rdpc dans le Nord pense que le Mincom ferait l’affaire... A condition qu’il veuille démissionner « effectivement » du Fsnc.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Issa Tchiroma Bakary, Mincom

Au moment où les supputations vont bon train, une catégorie de militants du Rdpc dans le Nord pense que le Mincom ferait l’affaire... A condition qu’il veuille démissionner « effectivement » du Fsnc.

Les voies de la politique sont insondables. Issa Tchiroma Bakary, « porte parole » du gouvernement le soulignait si bien récemment, au cours de sa dernière sortie médiatique sur les ondes de la télévision nationale Crtv.  Face à des journalistes qui l’auront suffisamment pulvérisé de questions (parfois embarrassantes) au sujet de l’affaire Marafa Yamidou Yaya, le président du Fsnc était loin de douter que son sophisme a séduit une frange de militants  (anti Mafara) de Paul Biya à Garoua. Ces derniers pensent en effet, que le ressortissant du Nord pourrait au mieux combler l’abysse causé par l’arrestation de l’ex Minatd et ancien Sg de la Présidence de la République. Même s’il n’a pas officiellement démissionné du Rdpc, Marafa dont les publications épistolaires continuent de se tailler la part du lion sur la scène médiatico-nationale, aurait localement déjà été relégué au rang de persona non grata.

D’après les confidences d’un militant influent du parti de la flamme dans le Grand Nord, les travaux du récent séminaire régional d’information et de sensibilisation édictés par le Sg du Comité Central, Jean Kueté, étaient en réalité un test de popularité pour Yaou Aïssatou, chef de la délégation du comité central auxdites assises, par ailleurs Dg de la Sni et présidente nationale de l’Organisation des femmes du Rdpc (Ofrdpc). « Elle n’a pas tenu le pari. Son leadership est contesté dans la Région à la différence de  Haman Adama et le ministre Marafa pendant leurs années de gloire », fait savoir notre informateur, en témoignage à la bagarre inter-politique de la semaine dernière à Garoua.

Dans cette bataille nordiste visant à faire tourner la page Marafa d’autres noms circulent jovialement, sans pour autant fasciner le landerneau politique du Rdpc dans la Benoué : Denis Oumarou, l’honorable Hernesse Zondol, Youssouf Adjidja Alim,…  « L’objectif est de consacrer un fils de la Benoué et précisément de Garoua. Toutes ces élites n’ont pas la carrure, surtout qu’il n’occupe pas le devant de la scène politique actuellement ». Même Bayero Fadil dont les présences répétées à Garoua ces derniers mois sont sujet à commentaires ; ne jouirait pas d’une popularité assez convaincante. Une clameur relayée la semaine dernière par l’hebdomadaire L’œil du Sahel le donne plutôt membre du prochain gouvernement de Paul Biya.

Du coup, d’aucuns n’auraient pas hésité -lors des consultations des fins limiers du Rdpc- à le préférer Issa Tchiroma Bakary. Le timonier du Fsnc qui a fait vœu de soutien absolu au champion du Rdpc « jusqu’à la fin de sa carrière politique », serait à leurs yeux le toubib capable d’exorciser la polarisation inquiétante au Nord l’arrestation de Marafa Hamidou Yaya. « C’est l’homme de la situation. Le ministre Tchiroma s’est beaucoup jeté à l’eau pour notre cause (…) Mais il n’appartient pas encore officiellement à notre formation politique (Rdpc, Ndlr)».

Même si cette équation venait à être jugulée, les fans  du discours, mieux de la méthode Tchiroma devront davantage affronter la virulence du maire de Garoua 1er dont l’aversion pour le Mincom n’est plus à démontrer. A la faveur d’une interview accordée à un hebdomadaire régional de la place, le président de section Rdpc Benoué Centre 1, Youssoufa Daoua, qualifiait littéralement de menteur Issa Tchiroma Bakary.

Salomon KANKILI

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE