19/06/2012 16:52:00
Quand Israėl devient la « Solution»
Notre émocrate, sans D puisque le D de son nom a disparu, devenu AO pour les intimes « AO no solutions », Appellation d’Origine non contrôlée, se sera fait du bien en Israël, son épouse se sera « immergée aux sources de sa foi » (laquelle ?); ils rentreront en Côte d’Ivoire heureux, et bénis d’avoir foulé la terre de toutes les promesses…
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Je viens de trouver cet article de france 24 (1), qui n’existe pour l’heure qu’en anglais. Après avoir incité les industriels et financiers à venir investir en Côte d’Ivoire, énumérant au passage toutes les ressources naturelles qui les attendaient – « En ce qui concerne le secteur minier, la Côte d’Ivoire regorge, entre autres, d’importants gisements de fer, de nickel, de bauxite, de pétrole et de gaz naturel, d’or et de diamants qui attendent d’être exploités. » (2) –, voilà que Ouattara s’intéresse aux Ivoiriens en situation irrégulière en Israël, soit la totalité des Ivoiriens sur le sol israélien puisque ces derniers sont devenus “personna non grata” depuis le 1er février 2012.

Un ami ivoirien, en centre de rétention depuis plus de trois mois m’avait bien expliqué, lorsque j’ai découvert sur youtube une manifestation d’ivoiriens acclamant le “président Ouattara” devant l’ambassade de Côte d’Ivoire à Tel Aviv, que beaucoup d’Ivoiriens de sa connaissance ne l’étaient pas vraiment, trahissant leur origine malienne, sénégalaise ou burkinabée par leur accent, mais comme à l’époque Israël était une terre d’asile pour les Ivoiriens, ils en avaient profité pour se déclarer Ivoiriens.

Ces propos de Ouattara désirant rapatrier de force les ivoiriens a de quoi inquiéter ! Quel sort projette-t-il pour les vrais ? Enrôlera-t-il les faux dans l’Ouest pour compléter l’effectif des ses hordes d’ouvriers et de cadres au rabais employés à l’abattage des forêts classées, à la mise en place de nouvelles plantations de café-cacao sur des terres volées, et à la spoliation méthodique des propriétaires ivoiriens des plantations existantes ?

Pour l’instant, il se sent humilié de voir toute cette jeunesse africaine s’enfuyant d’Afrique, lui “l’Africain sans frontières”. Il va examiner les listes que lui soumettront les Israéliens et, en pleine coopération avec les autorités israéliennes, ramener les Ivoiriens dans “sa chère” Côte d’ivoire.

Ouattara est très fier aussi d’avoir soi-disant ramené le nombre des exilés à quelques 60 000 : or chacun sait qu'en dépit de moultes pressions, intimidations, chantages et autres mensonges, ce chiffre reste au moins vingt fois au dessous de la vérité…

En temps qu’Israélienne, je me sens plus qu’humiliée par la visite de Dream-cauchemar Man dans mon pays ! Comme par l’attitude doucereuse d’un Israël qui est bien au courant de ce qui se passe réellement en Côte d’ivoire, grâce à ses services secrets parmi les plus performants au monde, mais ferme les yeux pour pouvoir commercer officiellement et officieusement avec un régime imposé par la force…

Aujourd’hui, à en croire la version alassanisraélienne, entre l’ère Houphouët Boigny et l’ère Ouattara, « il n’y a eu personne », surtout pas un Laurent Gbagbo dont l’épouse se rendait trois fois par an en Israël, et y a fondé un institut biblique, à Jérusalem, à l’entrée de la vieille ville.

Pourquoi brusquement un tel silence, un tel “révisionnisme” de la part de ces mêmes Israéliens qui, en raison d'un passé oh combien douloureux, ne supportent pas que l’on touche à leur propre Histoire ? Pourquoi permet-on au génocidaire Ouattara et à son chef d’État-Major de s’incliner dans la crypte du mémorial de l’Holocauste à la mémoire des six millions de Juifs assassinés ? Au nom de quoi l’autoriser à profaner ces lieux ? Si Marine le Pen avait voulu « pèleriner » au Yad Vashem, comme on dit ici en Israël, imaginez l'universelle levée de boucliers pour empêcher cette fille de “négationniste” de souiller par sa présence ce haut lieu de la mémoire juive, elle qui pourtant, au contraire du boucher d’Abidjan, n’a pas sur les mains le sang des dizaines de milliers d’innocents !

Rappelons l’exposition biblique d’Abidjan en 2010, commandée par le président Gbagbo à l’institut du Mont du Temple sous la direction du Rav Jean-Marc Rosenfeld, avec la présence d’un adjoint au maire de Jérusalem qui a distribué pendant son séjour des médailles de “citoyen d’honneur de Jérusalem” à certaines personnalités, dont Simone Gbagbo et Charles Blé Goudé, il y a maintenant presque deux ans… A cause de l’embargo criminel imposé à la Côte d’Ivoire par la “Communauté internationale” – rappelons-nous les centaines de morts, victimes de la pénurie de médicaments pendant cette période- , cette exposition n’avait pu être renvoyée en Israël et se trouvait probablement en lieu sûr à la présidence, mais a été pillée suite à la capture honteuse du président Gbagbo et de ses proches par les forces françaises le 11 avril 2011.

N’avait-on pas relevé alors dans la presse aux ordres que « Gbagbo faisait de l’occultisme avec des objets de culte étranges retrouvés sur les lieux, chandeliers à sept branches et autres »; à l’époque je m’étais insurgée devant la bêtise de certains articles sur le sujet, articles maintenant “introuvables”

Voilà que notre éminent Économiste s'apprête à prononcer la leçon inaugurale de la Conférence des Présidents dédiée à l’économie mondiale, sur le thème : « Économie mondiale : le meilleur au travers du pire ? », et cela en Israël et à Jérusalem, ô ironie du sort, quelques mois seulement après le décès dans la capitale israélienne du plus grand économiste de Côte d’Ivoire, Bohoun Bouhabré, décès est en grande partie imputable au gel de ses avoirs, qui l'a privé de la possibilité de recevoir à temps les soins appropriés.

En quelques mois, ce partisan d'une économie alternative aux solutions mortifères préconisées par le FMI, grâce à sa formule de “budget sécurisé”, était parvenu à redresser la barre d’un pays laminé par dix années de guerre, coupé en deux par la rébellion, saigné à blanc par une économie parallèle basée sur le pillage illégal de ses richesses naturelles, et avait engagé les 40% de la Côte d’Ivoire restés sous le contrôle de l'État de droit sur le chemin vérifiable d'un redressement réel et prometteur de lendemains prospères : n'est-ce pas grâce à lui que jusqu'à la fin et même au-delà, tous les salaires de fonctionnaires ont pu être payés sous la supervision du président Gbagbo par le gouvernement Aké N'gbo, autre grand économiste détenu dans l’un des goulags du grand ami Burkinabé de Nicolas Sarkozy, Shimon Pérès et Laurent Fabius ? …

Mais aujourd’hui, Ouattara, chef de guerre et accessoirement économiste d’un FMI qui n’a jamais fait la preuve que de son aptitude à enrichir les élites au détriment de leurs peuples, Docteur Ouattara va nous faire la démonstration de ses résultats “positifs” en un an de “bonne gouvernance” à la tête d'une Côte d’Ivoire dont seuls les crapules feignent encore d’ignorer qu’elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, et s’enfonce peu à peu dans la nuit noire du chaos, de la violence, du pillage institutionnel organisé, de la mort lente et sûre de ses élites, de ses enfants arrêtés, déportés, abattus…

Ouattara, dans son discours racoleur à destination d'investisseurs israéliens potentiels, en est réduit à exhumer les 8 % de prévision de croissance annoncés lors de son installation par la communauté internationale (il en fait même un « plus de 8% », et l’année suivante un « plus de 10% »). Alors que depuis un an, ce chiffre n’a cessé d’être sévèrement revu à la baisse, et qu’en coulisses on évoque actuellement un taux de chômage actuel de 65 % ! Si la France de François Hollande, avec 5 millions de chômeurs, ne table cette année que sur une croissance de 0,5%, alors oui, que les démocrates du monde entier se précipitent en Côte d'Ivoire pour voir les miracles de Dream-cauchemar-Man en un an !

Notre émocrate, sans D puisque le D de son nom a disparu, devenu AO pour les intimes « AO no solutions », Appellation d’Origine non contrôlée, se sera fait du bien en Israël, son épouse se sera « immergée aux sources de sa foi » (laquelle ?); ils rentreront en Côte d’Ivoire heureux, et bénis d’avoir foulé la terre de toutes les promesses…

Alors pourquoi suis-je triste, si désespérément triste… Mon ami rabbin à qui Gbagbo avait encore téléphoné trois semaines avant d’être capturé a tenu à me dire en substance, il y a deux mois, lorsque je suis allée le voir : « il y a de plus en plus de franc-maçons en Israël, j’en connais quelques uns mais malheureusement ce ne sont pas des gens recommandables; c’est vraiment dommage que notre peuple s’éloigne de la Torah pour se rapprocher de ces gens-là … »

Shlomit Abel

(1) http://www.france24.com/en/2012
(2) http://koaci.com/articles-75724

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE