25/06/2012 06:27:46
IsraŽl: Feu vert pour l'expulsion de quelques 2000 ressortissants ivoiriens
Un tribunal israélien a donné dimanche son feu vert à un projet visant à rapatrier quelque 2.000 ressortissants de Côte d’Ivoire en situation irrégulière, alors qu’Israël a lancé le 10 juin une campagne d’arrestations d’immigrés clandestins africains pour les expulser.
Alterinfo
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille


Le Tribunal de district de Jérusalem a rejeté dimanche l’appel contre ce projet présenté par 132 de ces immigrés qui souhaitaient rester sur place pour des raisons humanitaires, voire obtenir le statut de réfugiés. 

La Cour a ainsi ouvert la voie à l’expulsion imminente d’Israël de quelque 2.000 ressortissants de Côte d’Ivoire. Leur rapatriement devrait commencer en juillet, selon Sabine Hadad, porte-parole du département en charge de l’immigration au ministère de l’Intérieur. 

En vertu d’une décision des Nations unies, la Côte d’Ivoire a été décrétée État en crise en 2004 à la suite de longues années de guerre civile. Mais Israël a décidé de stopper sa protection collective des immigrés de Côte d’Ivoire après l’accession au pouvoir en 2011 du président Alassane Ouattara. 

Dans leur appel au Tribunal de district de Jérusalem, les demandeurs d’asile avaient souligné que la situation en Côte d’Ivoire était toujours dangereuse, en faisant état de récents rapports de l’ONU. La Cour a cependant jugé que la nouvelle approche politique du gouvernement, fondée sur des estimations du ministère des Affaires étrangères, était raisonnable et équilibrée. 

Le ministre de l’Intérieur, Eli Yishaï, a qualifié la décision du tribunal d’importante, tout en soulignant que le principal problème demeure la présence (en Israël) d’une communauté d’infiltrés clandestins venus d’Érythrée et du Soudan. Le ministre a ajouté qu’il attend les évaluations du ministère des Affaires étrangères et de la Justice pour pouvoir agir en vue de ramener chez eux ces infiltrés. 

Dans une interview diffusée samedi par la télévision publique israélienne, le président Alassane Ouattara a estimé que le gouvernement israélien ne va pas contraindre des gens à retourner (chez eux), vu l’histoire des déplacements du peuple juif. 

M. Ouattara, qui a effectué la semaine dernière une visite en Israël, a indiqué que les Ivoiriens éprouvaient beaucoup de sympathie pour Israël. La semaine dernière, un premier vol charter a effectué la ligne Tel-Aviv – Juba pour ramener chez eux 120 immigrants illégaux du Soudan du Sud avec leur consentement et une prime au départ d’environ 1.000 euros par adulte et de 400 euros par enfant. 

Durant la séance hebdomadaire de son gouvernement, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche qu’un second vol à destination du Soudan du Sud avec d’autres immigrés clandestins partirait dès lundi. Il y aura deux autres avions la semaine prochaine, a-t-il ajouté. 

ISRAEL - Clandestins sud-soudanais

Selon Mme Hadad, 150 Sud-Soudanais doivent quitter Israël volontairement pour Juba lundi et mardi. 

Israël met par ailleurs les bouchées doubles pour achever l’édification d’une imposante barrière de sécurité le long de sa frontière avec l’Égypte, de même qu’un centre de rétention dans le désert du Néguev (sud) capable d’accueillir jusqu’à 20.000 immigrants en situation irrégulière.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE