28/06/2012 00:37:26
Mali. Le MNLA et le MUJAO s'affrontent l'arme lourde Gao
La tension est vive ce mercredi matin à Gao entre les éléments armés du Mouvement national de libération de l' Azawad (Mnla) et ceux du Mouvement pour l' unicité et le djihad en Afrique de l' ouest ( Mujao), a indiqué une source sur place.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La tension est vive ce mercredi matin à Gao entre les éléments armés du Mouvement national de libération de l' Azawad (Mnla) et ceux du Mouvement pour l' unicité et le djihad en Afrique de l' ouest ( Mujao), a indiqué une source sur place.

"Les éléments du MNLA sont postés sur les toits de la poste. Quant à ceux du MUJAO, ils sont tout autour du rond-point central devant le gouvernorat. Ils sont en train de se canarder", a déclaré un habitant de Gao.

Cette information a été confirmée par un autre habitant.

Ce dernier a précisé que "le marché est vide, les vieux..., bref tout le monde est resté terré chez lui. On est une dizaine de curieux à voir ce qui se passe dehors. Ce ne sont pas de petites armes, c'est vraiment du sérieux".

"Les combattants du MNLA sont au niveau du gouvernorat, la poste, l'ANICT, l'ADN, le budget. Bref, ils occupent le bloc administratif du gouvernorat et sont encerclés par les éléments armés du MUJAO ce matin", a-t-il précisé.

"Un des combattants du MUJAO vient de tomber sous les balles. Est-il mort, je n’ai pas la certitude d' abord", a déclaré au téléphone un homme de Gao ajoutant "à travers les tirs de part et d’autre ils sont en train de tout détruire avec les armes lourdes".

Au moment de l'échange téléphonique avec un correspondant de Xinhua, des tirs nourris d'armements lourds se produisaient.

 A noter que la révolte des jeunes de Gao fait suite à l'assassinat d’Idrissa Omorou, élu municipal et directeur d'école.

Par ailleurs, de sources hospitalières on apprend que "l'un des blessés du mardi qui était dans le coma y est toujours. Le CICR est en train de prendre des dispositions afin de l'évacuer également à Niamey. Ce qui semble difficile vue son état de santé et l'état de la route".

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE