28/06/2012 01:58:39
Côte d'Ivoire. La vérité sur une rébellion imaginaire
Le régime Ouattara, en complicité avec ses relais internationaux (médias, organismes des droits de l’homme et autres) a cru bon de trouver un visage et une dénomination aux auteurs des attaques dans l’ouest. Allant même jusqu’à parler d’une prétendue rébellion en gestation dans cette partie du pays...  
Le nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Rebelles Côte d'Ivoire

Le régime Ouattara, en complicité avec ses relais internationaux (médias, organismes des droits de l’homme et autres) a cru bon de trouver un visage et une dénomination aux auteurs des attaques dans l’ouest. Allant même jusqu’à parler d’une prétendue rébellion en gestation dans cette partie du pays. La vérité sur la rébellion imaginaire que Ouattara veut imposer à la conscience nationale et internationale !

Depuis plusieurs jours, le régime Ouattara s’évertue à faire croire qu’un embryon de rébellion était en gestation dans l’ouest du pays, notamment à la lisière de la frontière ivoiro-libérienne, dans la région de Taï. Pour détourner l’attention de la communauté nationale et internationale de l’incapacité des tenants du pouvoir à réconcilier les Ivoiriens, et leur incompétence à faire face aux préoccupations des Ivoiriens. En créant cette diversion sur une prétendue existence de «miliciens et mercenaires armés», alors que Ouattara règne en maître absolu sur les 322464 km².

Depuis plusieurs jours que les Frci ont envahi la région de Taï, on est fort étonné de ne pas recevoir au jour le jour les bilans des supposés affrontements entre eux et les «assaillants ». En réalité, il n’y aura jamais de bilan, puisqu’aucun embryon de rébellion n’existe dans cette région. Et pour passer le temps, les hommes du Général Soumaïla Bakayoko simulent des Lettre "message au peuple"offensives à la lisière du fleuve Cavally et dans la forêt de Taï. Sans même prendre de dispositions préalables, ils bombardent dans le vide la forêt de Taï, comme nous a rapporté un élément sur le «théâtre des opérations», fatigué de tourner en rond, à la recherche d’un ennemi invisible voire inexistant.

Et comme il fallait s’y attendre, une prétendue preuve de l’existence d’une rébellion aurait été retrouvée dans la forêt par les Frci. C’est un courrier, signé du «Général Guerre» et attribué aux fameux «assaillants» qui dans leur retraite auraient laissé cette lettre, intitulée «message au Peuple», destinée aux populations. Bizarre tout de même !

«A l’attention de la population. Nous portions à votre connaissance que cette rébellion armée est formée contre le régime d’Alassane (Ouattara). NB : Il n’y a pas de négociations. Nous sommes des jeunes ivoiriens : ex-militaires actifs, gendarmerie et patriotes qui formons cette rébellion armée pour destituer le gouvernement Alassane O. que la population reste tranquille. Nous avons affaire aux dozos et FSCI… ».

Un extrait du courrier écrit à la main qui confirmerait, selon les Frci, l’existence d’une prétendue rébellion. Un document léger et truffé à satiété de fautes sur lequel vont se fonder les Frci pour «traquer» les autochtones de la région, accusés de soutien aux «assaillants». A la réalité, il s’agit d’un prétexte tout trouvé pour terroriser les populations civiles déjà traumatisées par ses attaques récurrentes. Malheureusement, l’Onuci qui jurait être en Côte d’Ivoire pour protéger les civils ferme les yeux sur ces violations outrageantes des droits humains. Ainsi va l’existence du faible.

Frank Toti

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE