12/07/2012 02:16:14
Togo. Démission du Premier ministre Gilbert Houngbo
Le Premier ministre togolais, Gilbert Fossoun Houngbo a présenté sa démission ainsi que celle de son gouvernement, a t-on appris mercredi nuit, de sources officielles à Lomé.
Afriscoop
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Gilbert Fossoun

Le Premier ministre togolais, Gilbert Fossoun Houngbo a présenté sa démission ainsi que celle de son gouvernement, a t-on appris mercredi nuit, de sources officielles à Lomé.

« Le Premier ministre, Gilbert Fossoun Houngbo a présenté ce jour, sa démission ainsi que celle de son gouvernement au président Faure Gnassingbé. Ce dernier l’a accepté et lui a demandé d’expédier les affaires courantes », a affirmé un communiqué de la présidence lu à la télévision nationale Togolaise (TVT).

Le Togo, petit pays de l’Afrique de l’ouest est depuis toujours secoué par des crises sociopolitiques. Mais, la situation s’est exacerbée depuis le 12 juin avec le lancement d’une série de manifestations de protestation du Collectif Sauvons le Togo (Cst, regroupement de partis politiques et d’associations de la société civile).

« Le président Faure Gnassingbé a l’intention de former un gouvernement de large union nationale. Il lui incombe maintenant de trouver un Premier ministre plus rassembleur », a confié sous couvert de l’anonymat, un proche de la présidence joint par AfriSCOOP.

Ancien directeur Afrique du Pnud (Programme de nations unies pour le développement), Gilbert Houngbo a posé pied dans le paysage politique togolais en 2008. Il remplaçait Komlan Mally, jugé trop effacé à la tête d’un gouvernement formé à l’issue des législatives du 14 octobre 2007 qui ont scellé le come-back du Togo dans la communauté internationale, après sa mise au ban pour « déficit démocratique », pendant près de quinze ans.

M. Houngbo a été reconduit au lendemain de la victoire contestée de Faure Gnassingbé lors de la présidentielle du 4 mars 2010. L’ancien patron Afrique du Pnud s’était engagé devant ses compatriotes « à leur donner des signes du redécollage économique de leur pays en l’espace de six mois ». Quatre années plus tard, le taux de pauvreté de la population togolaise s’évalue à plus de 62%.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE