16/07/2012 02:22:27
Rdpc Benoué centre. Biya, Marafa et la difficile réconciliation des militants
Des voix s’élèvent de plus en plus sur le terrain politique du Nord depuis le déclenchement de l’affaire Marafa en avril 2012. Le Rdpc joue la carte de l’apaisement, le Cnjc veut mobiliser la masse jeune ; Jean Kueté en mission de réconciliation ce jour à Garoua.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

RDPC Garoua

Des voix s’élèvent de plus en plus sur le terrain politique du Nord depuis le déclenchement de l’affaire Marafa en avril 2012. Le Rdpc joue la carte de l’apaisement, le Cnjc veut mobiliser la masse jeune ; Jean Kueté en mission de réconciliation ce jour à Garoua.

1.Une motion à Biya renvoyée aux calendes grecques

Ils n’ont pas pu lire publiquement leur « motion de soutien » à Biya à l’esplanade des services du gouverneur du Nord. Ainsi que l’indiquait pourtant un récépissé de déclaration de manifestation publique signé par le sous-préfet de Garoua 1er, Saidouna Ali. Le document officiel n°064/Rdmp/D21.01/Baajp daté du 9 juillet 2012, indique clairement que Moktar Oumarou, président départemental du Cnjc par ailleurs président de la Jeunesse arc-en-ciel du septentrion ; a déposé une déclaration en date du 4 juillet 2012 « en vue d’organiser une manifestation de soutien à son excellence Paul Biya au lieu dit esplanade des services du gouverneur de la Région du Nord ».

Il n’en a rien été. Que s’est-il donc passé ? Les organisateurs de cette manifestation publique avaient fait une déclaration tonitruante dans les colonnes de votre journal au lendemain de l’arrestation de l’ex ministre Marafa Hamidou Yaya. Comme quoi, « Biya s’acharne sur les nordistes, le combat commence ». L’auteur de ces propos sans précédents dans l’histoire politique du septentrion Moktar Oumarou, avait ensuite reprécisé sa position à l’occasion de quelques entrevues sur les chaînes de télévision Canal 2 International et Stv, « le combat dont il s’agit ne se fera pas par les armes ni la violence, mais par la force des urnes. Il est question d’inviter les jeunes à prendre leur destin en mains car nous avons longtemps été bernés par nos aînés politiques que nous considérions comme des repères ».

Joint au téléphone, Moktar Oumarou a confirmé le report de sa manifestation publique. Sans pour autant disserter sur les mobiles de ce renvoi somme toute étonnant, « ce que vous devez savoir c’est qu’il y a eu un décalage par rapport au jour initial arrêté. C’est tout ! ». Pour certains citoyens de Garoua qui suivent de près cette affaire, le silence du président départemental du Cnjc pour la Benoué aurait un lien avec les manœuvres en cours au sein du parti de la flamme ? Manœuvres visant à réconcilier les militants de la section Rdpc Benoué Centre, manifestement en rangs dispersés depuis le déclenchement de l’affaire Marafa. L’une des extensions de ce que ces militants  mécontents ont dans leur cœur est la récente bagarre de la maison du parti à Garoua. C’était on se souvient face à Yaou Aissatou, lors des travaux du séminaire régional d’information et de sensibilisation du comité central du Rdpc.

D’autres indiscrétions à Garoua révèlent qu’un membre du gouvernement originaire du Nord aurait « appelé les autorités de la région pour leur intimer l’ordre d’annuler la manifestation du Cnjc » ; arguant que Moktar Oumarou est un « Camerounais dangereux ». Ce qui pourrait expliquer ce revirement subit du sous-préfet Saidouna Ali. Car comment comprendre que le chef de terre n’ait toujours rien dit au sujet de la manif avortée de Garoua ?

Beaucoup estiment que l’autorité administrative est entre le marteau et l’enclume. Même si du côté de la section Rdpc Benoué l’on laisse croire que « tout va bien ». Tel que l’affirme un ponte du Rdpc sous anonymat. D’après ce dernier, ce report décidé par les cadres du Rdpc visent à sauvegarder la suprématie du Rdpc (A qui des jeunes pourraient ravir la vedette ?). Quoi qu’il en soit, affirme la même source, « notre objectif est d’associer les jeunes du Cnjc aux actions du Rdpc ce lundi (16 juillet 2012, Ndlr) »

2. Ce que vient faire Jean Kueté à Garoua

L’information inattendue est tombée la semaine dernière. D’après un cadre du parti de la flamme à Garoua, Jean Kueté, Sg du comité central du Rdpc est dès ce lundi, l’hôte des militants de la section Rdpc Benoué Centre. La délégation que la grosse légume du Rdpc conduit est constituée (entre autre) d’Ibrahim Talba Malla, Dg de la Csph. En plus de s’assurer que les nouveaux textes de base de leur parti ont bien été expliqués aux militants, les émissaires du comité central auront à cœur de recoller les morceaux du vase Rdpc dans la Benoué. « L’heure de la division est terminée. Nous voulons parler d’une seule et même voix et taire les rancœurs», confesse un élu local.

Lundi 16 juillet. La date arrêtée pour effectuer cette difficile mission de réconciliation est calculée. Marafa Hamidou Yaya (la pomme de discorde) devrait en principe comparaître ce jour. Il nous souvient que son arrestation le 16 avril dernier avait également coïncidé avec le séjour septentrional de Réné Sadi, ministre de l’Administration territoriale. A l’époque, des jeunes avaient délibérément refusé de lui réserver un accueil de qualité. Malgré la main tendue du Rdpc aux jeunes du Cnjc, le Sg du comité central aura-t-il droit à un accueil chaleureux ? Pourra-t-il panser les plaies béantes ? Wait and see !

Salomon KANKILI

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE