01/09/2009 14:44:54
L'hôtel L'Hermitage embarrasse les autorités de Yaoundé
Un "droit de réponse" sans destinataire a été rédigé par la direction de l'hôtel ; les organes de presse de France confirment leurs informations.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

43 chambres et 42 000 par jour pour les ...

Hier matin, la direction générale de L'Hermitage, hôtel où le chef de l'Etat loge à La Baule commet un "droit de réponse". Cette réaction de l'établissement est rédigée sur un papier à entête du groupe Lucien Barrière, maison mère d'une chaîne hôtelière qui gère également des casinos en Bretagne dans l'ouest de la France. Ce "droit de réponse" curieusement sans destinataire, est plutôt remis à la délégation qui tient compagnie à Paul Biya dans ses vacances bretonnes. Il semble avoir été obtenu sur insistance des Camerounais visiblement agacés par des informations que les mélias français donnaient du séjour de Paul Biya dans l'Hexagone. Le président du groupe hôtelier a prétexté donc de répondre à l'article de Ouest France aux chroniques diffusées sur France Inter de Paris et Fm Fidélité de Nantes.

Ces organes de presse avaient deux jours plutôt publié des articles sur le coût exorbitant des vacances du président camerounais. Ce qui surprend dans ce "droit de réponse", c'est que son contenu il ne dément pas que la délégation camerounaise est composée d'une quarantaine de personnes, il reste aussi muet sur le prix de l'hébergement dans leurs établissements ; plus curieux encore, ni Ouest France ni France Inter, ni Fm Fidélité n'ont reçu ampliation de ce "droit de réponse" qui, à sa lecture, a plutôt le contenu d'une molle mise au point anonyme. Notre contact à la Maison de la Radio avenue Kennedy à Paris joint hier en fin de journée est formel : "L'Hermitage n'a jamais démenti les informations que notre bureau de Nantes a donné dans le cadre de notre magazine régional quotidien...Nous ne savions pas que nous étions en train de frapper un tocsin sur le ciel du Cameroun !"

Frais
A Yaoundé, les autorités camerounaises qui ont reçu à leur tour ce fameux document, sont très embarrassées sur l'usage qu'elles devraient en faire. Les principaux médias nationaux branchés sur Internet avaient déjà abondamment relayé leurs confrères de France pour l'opinion locale. Dans d'autres pays d'Europe, ces informations ont été reprises et traduites dans diverses langues. Le véritable problème à Yaoundé est maintenant de choisir le format, les mots et la posture de la riposte, car il serait davantage embarrassant pour le pouvoir de passer sous silence comme il a coutume de le faire les révélations de la presse française sur la gabegie de nos autorités. On connaît la sensibilité de Paul Biya lorsqu'une information le concernant négativement vient d'Europe.

En rappel et comme nous le disions dans notre édition d'hier lundi 31 août 2009, c'est vendredi 29 août 2009 que trois médias français Ouest France, de France Inter et Radio Fidélité Nantes ont révélé que le chef de l'Etat Paul Biya et son épouse, ainsi qu'une importante suite de près d'une cinquantaine de personnes ont pris leurs quartiers depuis le samedi 15 août dernier dans les hôtels L'Hermitage, cinq étoiles en bord de mer avec ses colombages normands et le Royal, juste quatre étoiles. Les trois confrères indiquent que "Paul Biya et sa suite : soit 43 chambres occupées pour un montant journalier de 42 000 euros (soit plus de 27 millions de francs Cfa payés par jour uniquement pour l'hébergement ndlr)".

Des frais auxquels il faut ajouter les autres frais liés à "la restauration, les séances de thalasso, casinos et séances de shopping" et les frais de mission des nombreuses personnes qui accompagnent le couple présidentiel. Pour cela, nos confrères indiquent que le chef de l'Etat camerounais fait "mieux que … Sarkozy, Bush et Obama réunis…"
Ouest France qui titrait à sa Une de vendredi dernier "Le président camerounais à La Baule : des dépenses de plusieurs millions" et qui annonçait par ailleurs que le retour du chef de l'Etat au Cameroun aura lieu "au début du mois de septembre", s'insurgeait notamment de ce que "Paul Biya et son épouse prennent du bon temps à La Baule" au moment où "La France vient de réitérer son aide au Cameroun en confirmant le versement de 537 millions d'euros (plus de 350 milliards de francs Cfa ndlr) sur cinq ans pour le désendettement et le développement du pays".

 

Jean Francis Belibi

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE