19/07/2012 03:55:12
Communiqué de presse des avocats de Michel Thierry Atangana
Les avocats de Michel Thierry ATANGANA et sa famille attendent désormais une réaction politique des autorités françaises auprès desquelles ils vont solliciter un rendez-vous.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Froment-Meurice & Associés

Paris, le 18 juillet 2012

Communiqué de presse. Michel Thierry ATANGANA : le déni de justice

Michel Thierry ATANGANA, citoyen français d’origine camerounaise, est détenu depuis 15 ans dans les locaux du Secrétariat d’Etat à la Défense de Yaoundé (Cameroun).

La condamnation à l’origine de sa détention est la conséquence directe de sa proximité avec un candidat à l’élection présidentielle de 1997 qui avait osé se présenter contre Paul BIYA.

Après 15 ans de détention, il a été jugé à nouveau à Yaoundé pour des faits, contestés et non démontrés, qui dateraient de 1995 et 1996.

Après de multiples renvois et plusieurs dizaines d’audiences qui se sont étalées sur presque trois ans, le procès s’est terminé le 4 juillet 2012. Le tribunal devait rendre son jugement le 18 juillet 2012.

Au lieu de prononcer son jugement, le tribunal a annoncé aujourd’hui que l’un des trois juges le composant avait reçu une nouvelle affectation et que, par conséquent, il fallait rouvrir les débats de manière à ce que le nouveau juge qui va être nommé puisse valablement statuer.

Le procès est donc reparti pour un temps indéterminé étant donné que tout ce qui s’est déroulé au cours des audiences de ces trois dernières années doit être repris devant le tribunal nouvellement composé.

Le subterfuge est grossier car, bien évidemment, rien n’interdisait aux autorités camerounaises de laisser en place le troisième juge pour le prononcé du jugement quitte à l’affecter ailleurs ensuite.

S’agit-il de s’assurer du jugement à venir car ce troisième juge n’était pas sûr ou alors est-ce dans le but d’accroître la torture morale de M. ATANGANA en lui laissant croire à une réponse judiciaire qui finalement n’arrive jamais ?

En tout état de cause, ce nouveau rebondissement – du jamais vu dans les annales judiciaires - confirme, s’il en était besoin, qu’il s’agit d’un simulacre de justice et que le procès fait à Michel Thierry ATANGANA n’est que l’habillage juridique d’une vengeance personnelle.

Le supplice de Michel Thierry ATANGANA se poursuit donc de la manière la plus cruelle qu’il soit : pour une durée indéterminée et sans espoir de recours juridique au Cameroun où l’état de droit n’est qu’un décor de papier, planté là pour l’image extérieure du pays.

Les droits fondamentaux d’un citoyen français ne peuvent continuer à être bafoués de façon si flagrante sans que la France ne réagisse.

Les avocats de Michel Thierry ATANGANA et sa famille attendent désormais une réaction politique des autorités françaises auprès desquelles ils vont solliciter un rendez-vous.

Contact presse:
Rémi Barousse, Avocat au barreau de Paris

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE