26/07/2012 01:08:14
Tentative d'Úvasion. Un mort et deux blessÚs Ó la prison centrale de Douala
Le prévenu Adjia Ibrahim écroué le 3 février 2012 pour vol avec port d’armes à feu a été abattu aux environs de deux heures du matin mercredi 25 juillet 2012 alors qu’il tentait de s’évader, en compagnie de deux autres prévenus. 
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le prévenu Adjia Ibrahim écroué le 3 février 2012 pour vol avec port d’armes à feu a été abattu aux environs de deux heures du matin mercredi 25 juillet 2012 alors qu’il tentait de s’évader, en compagnie de deux autres prévenus. 

Le calme est revenu à la prison centrale de Douala après la nuit agitée de mardi 24 au mercredi 25 juillet 2012. Hier matin, au moment où le reporter traverse le grand portail qui donne sur la cour principale de la prison, les geôliers vont et viennent. La vigilance est de mise suite à cette tentative d’évasion, des mesures de sécurité ont été renforcées dans l'enceinte et à l'entrée du pénitencier. Auparavant, souligne un gardien de prison, le régisseur avait entrepris une tournée avec des magistrats  venus inspecter les lieux après «la tentative d’évasion» qui est survenue dans cette prison très tôt hier aux environs de 2h. A en croire un intendant en service dans ladite prison, «trois détenus, profitant de la fine pluie qui s’abattait cette nuit-là ont voulu s’évader. La sentinelle a entendu le bruit et les gardiens de prison ont ouvert le feu. Il y a eu un mort et deux blessés.  Ce qui a surement anéanti certains fugitifs».

A l’issue de ce que cette source qualifie de «tentative d’évasion massive», le prévenu Adjia Ibrahim, « multirécidiviste » qui avait été conduit à la prison de New-Bell le 3 février 2012 pour vol avec port d’armes à feu a été abattu.  Martin Yongouda et  Souaibou Guedem, écroués respectivement le 3 février 2012 et le 24 juin 2012 pour coaction de vol avec port d’armes ont été grièvement blessés alors qu’ils tentaient d’escalader la barrière. «Ils sont à présent sous soins intensifs. Leur vie n’est pas en danger », rassure l’intendant selon qui, les deux détenus arrêtés auraient affirmé qu’un autre groupe important de prisonniers était en attente. «A l’issue de la tournée faite dans la prison ce matin, les autorités judiciaires se sont saisies de l’affaire. Le détenu mort était  poursuivi pour vol aggravé. Tous les trois sont des multirécidivistes», poursuit l’intendant. 

Sécurité renforcée

Au bureau du régisseur, l’on rassure que des mesures ont aussi été prises pour empêcher de futures évasions. «Vous avez pu constater que la sécurité a été renforcée aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Les fouilles se font minutieusement. Des instructions fermes ont été données par le régisseur. Toutes les entrées et sorties sont filtrées. Les visites se font dans l’ordre et sous le contrôle des gardiens de prison», affirme une source proche du régisseur, Dieudonné Engonga Mintsang. Et de poursuivre : «Le passage entre les toilettes et le bâtiment du bloc administratif a été fermé et l’équipe de sécurité renforcée. Nous avons procédé aux fouilles minutieuses dans les cellules et rien n’a été trouvé».

C’est la nième fois  qu’une tentative d’évasion survient à la prison centrale de Douala. «Chaque fois que nous sommes informés de pareilles situations, nous les prenons toujours au sérieux», affirme une source pénitentiaire.  D'après notre interlocuteur, certains détenus multirécidivistes attendent la tombée des grandes pluies pour  s’évader en  escaladant le mur de la prison, côté ouest, et en courant en direction du marché central, situé à un jet de pierre de la maison d'arrêt. « Mais, poursuit-il, ils sont souvent rattrapés par un gardien de prison posté en permanence au mirador ».

Blaise-Pascal Dassié

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE