31/07/2012 01:48:42
Cameroun. Un arnaqueur dans les services du gouverneur de l'Est
Profitant de l’ambiance des préparatifs de la visite annoncée du chef de l’Etat, l’accusé extorquait des fonds auprès des opérateurs économiques dont les sociétés sont implantées dans la région du soleil levant.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Bertoua

Profitant de l’ambiance des préparatifs de la visite annoncée du chef de l’Etat, l’accusé extorquait des fonds auprès des opérateurs économiques dont les sociétés sont implantées dans la région du soleil levant.
 
« Le gouverneur de la région de l’Est porte à la connaissance du public qu’un certain Emmanuel Mballa Etana, employé dans ses services, procède depuis quelque temps à la collecte des fonds auprès des opérateurs économiques, prétendant être mandaté par l’autorité régionale pour l’accueil du chef de l’Etat ». Telle est la substance d’un communiqué quelque peu ordinaire signé du gouverneur de la région de l’Est et lu sur les antennes des trois radios locales de la ville de Bertoua, depuis le 23 juillet 2012. Sous forme d’alerte, le communiqué de Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, précise bien que «  ce dernier n’a jamais été mandaté par une autorité administrative pour procéder à la collecte de fonds. L’option prise par l’intéressé est un acte isolé destiné à arnaquer les honnêtes citoyens. »

Par ailleurs, « face à cette situation ignominieuse qui ne saurait cadrer avec les missions régaliennes des services de la préfectorale, le gouverneur met en garde tout ceux qui, dans son unité de commandement, seraient tentés de se livrer à de tels comportements déviants ». Et de conclure, en invitant les uns et les autres à « demeurer vigilants et surtout, à dénoncer tout acte suspect, afin de préserver et promouvoir la bonne gouvernance si chère au chef de l’Etat, Paul Biya».

Grincements de dents

Selon certains de ses collaborateurs qui ont requis l’anonymat, Emmanuel Mballa Etana n’est pas à son premier forfait dans ces basses manœuvres. « Nous sommes souvent dépassés par son courage. Commençons seulement au mois de juin, avec la descente du secrétaire d’Etat au ministère de la Santé publique, Alim Hayatou,  venu lancer la campagne de sensibilisation contre le choléra. Le concerné avait croqué l’appui consenti à la presse, profitant du fait que le gouverneur était en tournée socio-économique du côté de Yokadouma ». Une simple révélation qui peut paraître convaincante si l’on s’en tient aux grincements de dents de certains confrères qui ont été orientés ce jour-là dans les services du gouverneur de l’Est. « Il aurait remis discrètement la somme de 10.000 francs Cfa à chaque représentant des medias publics » avait-on appris alors que le soupçon de détournement de cette manne pesait aussi sur le secrétaire général de la région, Emmanuel Ledoux Engamba, qui porte le même prénom que l’accusé et souvent chargé d’encadrement des médias en pareilles circonstances.

Or, Alim Hayatou avait clairement déclaré que le ministère de la Santé publique comptait sur l’implication effective et permanente des médias pour la sensibilisation des populations dans sa lutte contre le choléra. Toujours dans les services du gouverneur, certaines indiscrétions laissent croire que « si ce dernier est encore ici, c’est parce que le gouverneur partant, Adolphe Lele Lafrique Deben Tchoffo, laissait faire ».

Ange-Gabriel Olinga B.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE