01/08/2012 02:59:43
Afrique. Les rejetons des chefs assis sur un tas d'or
François Mitterrand avait montré l'exemple en nommant son fils Jean-Christophe comme conseiller à l'Elysée. Aujourd'hui, rares sont les enfants d'un chef d'Etat africain à ne pas profiter du statut de leur père pour bénéficier d'une situation de rente ou d'un strapontin présidentiel...
La lettre du continent
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Theodorin Obiang Nguema

François Mitterrand avait montré l'exemple en nommant son fils Jean-Christophe comme conseiller à l'Elysée. Aujourd'hui, rares sont les enfants d'un chef d'Etat africain à ne pas profiter du statut de leur père pour bénéficier d'une situation de rente ou d'un strapontin présidentiel. Souvent appelés à exercer une fonction officielle au cœur des palais, ils cumulent ce poste avec un business florissant, le temps d'un mandat de plusieurs années, voire d'une vie. Enquête.

Népotismes ouest-africains 

Même s’il vient d’entamer sa traversée du désert après l’échec de son père Abdoulaye Wade à la présidentielle de mars au Sénégal, Karim Wade a mis, ces dernières années, sa fonction de "super ministre" à profit pour gagner en influence. Il lorgne à présent la tête du Parti démocratique sénégalais (PDS) dans la perspective de la présidentielle de 2017.

De son côté, le fils unique d’Alpha Condé goûte aux fruits sucrés du pouvoir depuis l’installation de son père à la Sékoutoureya en 2010. Surnommé "Condé Junior", Alpha Mohamed Condé, peu connu des Guinéens, s’est vu nommer mi-avril conseiller à la présidence. Une fonction qu'il cumule avec ses affaires. Proche des milieux économiques sud-africains, il a recruté Waymark pour la préparation technique des prochaines législatives. Une opération très décriée localement. Rares sont les domaines où le fiston, qui gère aussi l'agenda et les déplacements de son père, n'a pas un droit de regard, y compris dans le secteur stratégique des mines.

Dynasties d’Afrique centrale 

Sous l'influence de son épouse Constancia, TeodoroObiang Nguema a scellé la relève en Guinée équatoriale en désignant fin mai Teodorincomme second vice-président, poste non prévu par la Constitution. Le statut accordé par l’émir de Malabo à ce fils imprévisible s’explique par sa capacité à maintenir le pays dans le giron du "clan de Mongomo".

Au Congo-B, le fils cadet de Denis Sassou Nguesso, Denis Christel, dit "Kiki", responsable du trading au sein de la SNPC, se pousse du col. Il vient de remporter les législatives du 15 juillet à Oyo, fief familial. Carton plein : 100% des suffrages exprimés ! Son entrée à l'Assemblée nationale va-t-elle alimenter son ambition de suivre les traces de papa ? Pour sa part, Idriss Deby Itno, inconsolable depuis la mort de l'héritier Brahim en 2007 en France, ne jure plus que parZacharia. Le 9 mai, ce dernier a été propulsé directeur de cabinet civil adjoint à la présidence, fonction qu'occupait son défunt frère. Il continue parallèlement de diriger d'une poigne de fer Toumaï Air-Tchad.

Au palais de N'Djamena, le lieutenant-colonelNassour Idriss Deby est le chef d’état-major particulier adjoint de son père, Daoussa Idriss Deby s'occupe des projets présidentiels, tandis qu'Adam Idriss Deby gère l’intendance. Quant à leur sœur Amira Idriss Deby, elle est chargée des approvisionnements ! En Centrafrique, Jean-Francis Bozizé, ministre délégué à la présidence chargé de la défense, se verrait bien enfiler les bottes de chef d'Etat. D’autant que la disgrâce que connaît le colonel Sylvain Ndoutingaï, neveu de François Bozizé, ouvre des perspectives.

Les filles aux affaires

Souvent moins initiées au bois sacré du pouvoir, les filles profitent néanmoins du statut paternel pour faire fructifier leurs affaires. A Luanda, Isabel dos Santos, fille unique d’Eduardo dos Santos issue d'un premier mariage avec l'AzérieTatiana Kukanova, multiplie les prises de participation dans les entreprises des secteurs diamantifère, bancaire et des télécoms (Unitel, MStar SA, Banco Internacional de Credito…).

Et pas seulement en Angola ! A Brazzaville, Claudia Sassou Nguesso, dite "Coco", responsable de la communication de son père, vient d'être élue députée. Autre fille de Sassou, Ninelle Nguesso, l'épouse du maire de Brazzaville Hugues Ngouélondélé, est à la tête de sa société spécialisée dans l’événementiel. Patronne de CSN, Cendrinedemeure la "madame tourisme et restauration" du palais de Brazzaville. Autre fille de choc, Julienne Johnson, dit "Joujou", dirige son entreprise de location d’avions dont l'unique client est… la présidence congolaise !

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE