08/08/2012 01:45:19
Cameroun. Chantal Biya portée disparue?
Inédit. Paul Biya en voyage privé sans son épouse
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Paul Biya et Chantal Biya

En plus de quinze ans de mariage, le chef de l’Etat camerounais a pris hier un vol pour un « séjour privé » en Occident sans son épouse qui n’est plus apparue en public depuis mars dernier. 

La formule est connue depuis plusieurs décennies. « Le chef de l’Etat a quitté Yaoundé, en compagnie de la Première dame pour un court séjour privé en Europe », a-t-on l’habitude de lire sur le site officiel de la présidence de la République. La formule et le protocole liés à ces voyages sont aussi habituels que dans les milieux de la presse, on raille les journalistes des brigades de reportages spéciaux des médias à capitaux publics de relire ou de faire publier chaque fois les mêmes articles en modifiant juste les dates.

Si cela n’est que simple sarcasme, il est cependant important de noter que « les journalistes du président » devront revoir leur copie au-delà des référents temporels, en effaçant pour une fois, en plus de 15 ans, le nom d’un actant : Chantal Biya. Et pour cause, la Première dame que personne n’a vu en public depuis le 8 mars 2012 n’était pas hier aux côtés de son époux au moment où ce dernier a emprunté l’échelle de coupée de l’appareil saoudien affrété par le Cameroun pour son voyage en Suisse.

Alors, question : le président a donc pris la destination de l’Occident, pour une fois, en laissant son épouse à Yaoundé ? On répondrait à cette question par l’affirmative si on s’en tient aux pratiques modernes de communication qui commandent que les cabinets de chefs d’Etat communiquent sur le déplacement des Premières dames. Puisqu’aucun communiqué de Martin Belinga Eboutou n’a été diffusé visant à signaler un déplacement hors du pays de Chantal Biya. Le ministre, directeur du cabinet civil de la présidence de la République (Dcc) signalant pourtant systématiquement les sorties de la First Lady même pour une cérémonie de remise de cadeaux aux enfants malades de l’Hôpital central de Yaoundé. Sans publication de  communiqué, les Camerounais sont donc tenus de considérer que Chantal Biya se trouve à Etoudi. Et que depuis hier, son illustre époux s’est envolé sans elle.

Cortège présidentiel

Pourtant, même le plus candide des Camerounais ; même les accros des procédures ne pourraient valider une telle  analyse. Car ni le 20 mai 2012, ni au cours de la cérémonie marquant la fin d’année de l’école les Coccinelles (logée au palais de l’Unité), ni au cours de la cérémonie de pose de la première des barrages de Memve’ele et de Lom Pangar, ni au sommet de chef d’Etat de la sous-région Cemac et ni même au passage du cortège présidentiel au centre urbain de Yaoundé, les Camerounais n’ont aperçu l’ombre de Chantal Biya.

L’épouse du président aurait donc quitté le Cameroun « clandestinement » - du fait de l’absence du communiqué habituel du Dcc- pour un autre pays ? Les Camerounais pensent que oui. Et pourquoi ?

Une partie de l’opinion se perd en conjectures. D’aucuns misant sur la possibilité d’une assistance physique à sa mère hospitalisée en Suisse. Cette thèse ne tient plus depuis le retour de Madame Rosette Mboutchouang à Yaoundé, sous les objectifs des cameras. D’autres évoquent la nécessité d’un soutien à ses enfants scolarisés en Europe, mais, c’est les vacances depuis longtemps.

Il ne reste donc plus à penser, devant ces faits et ces éléments auxquels les officiels opposent un  silence assourdissant,  que quelque chose ne va pas. Mais quoi ? Le Dcc, prompt à annoncer les bonnes nouvelles « présidentielles »  sera bien obligé de le dire un de ces jours. A moins qu’avant, le président retourne au pays avec sa gracieuse épouse que personne n’avait vu partir.

Rodrigue N. TONGUE

NB. Le titre est de la rédaction de cameroonvoice

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE