15/08/2012 03:15:30
Le gouvernement sud-africain déconseille ŕ ses ressortissants de se rendre en Israël
Le gouvernement sud- africain a déclaré mardi qu'il déconseillait à ses ressortissants de se rendre en Israël, du fait de la poursuite de l'occupation de territoires palestiniens par l'État hébreux. Continuer de se rendre en Israël « enverra un message disant qu'on tolère ce qui arrive aux Palestiniens», a déclaré à Pretoria le vice-ministre des Relations internationales et de la coopération Ebrahim Ebrahim.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ebrahim Ebrahim

Le gouvernement sud- africain a déclaré mardi qu'il déconseillait à ses ressortissants de se rendre en Israël, du fait de la poursuite de l'occupation de territoires palestiniens par l'État hébreux. Continuer de se rendre en Israël "enverra un message disant qu'on tolère ce qui arrive aux Palestiniens", a déclaré à Pretoria le vice-ministre des Relations internationales et de la coopération Ebrahim Ebrahim. Cela ne signifie pas pour autant que l'Afrique du Sud boycotte Israël, et les deux pays restent en relations "diplomatiquement", a-t-il dit.

"Nous n'avons pas de politique de boycotter Israël mais nous pensons qu'Israël est un pays occupant et que nous devons décourager nos habitants de visiter ce pays", a-t-il déclaré en référence à des reportages indiquant que des responsables du gouvernement sud-africain envisageaient de boycotter Israël et ses produits.

Le gouvernement juge bon de décourager les gens de visiter Israël, toutefois c'est un choix personnel, a précisé M. Ebrahim. Le gouvernement sud-africain est depuis la fin de l'apartheid un soutien fervent de la cause palestinienne. Récemment, le gouvernement sud-africain a insisté pour que les produits fabriqués dans les territoires palestiniens soient étiquetés "Made in Palestine". Cette décision a suscité des protestations de la part de l'État hébreux.

Les produits fabriqués dans les territoires palestiniens occupés et vendus en Afrique du Sud doivent être étiquetés en indiquant leur lieu d' origine, soutient le gouvernement sud- africain, faisant valoir que les consommateurs sud-africains ont le droit de prendre leurs décisions d'achat en se basant sur un étiquetage exact.

Le gouvernement ne reconnaît que les frontières israéliennes d'avant 1967, et estime qu'il devrait y avoir une distinction entre les produits fabriqués dans ces frontières et les produits de territoires extérieurs, et notamment de Cisjordanie, occupés avec la bande de Gaza depuis la Guerre au Proche-Orient de 1967.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE