12/09/2009 16:41:18
Gabon : Ali Bongo rend visite Paul Biya
Le président Paul Biya accueille ce 11 septembre à Yaoundé Ali Bongo Ondimba, une semaine après la proclamation des résultats officiels par la Cour Constitutionnelle qui consacrait sa victoire à l'élection présidentielle du 30 août dernier.
Gaboneco
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

 

Ali Bongo Ondimba, président élu du Gabon et le chef de l'Etat camerounais, Paul Biya

 

Le chef de l'Etat camerounais avait été l'un des premiers à adresser ses félicitations au nouveau président le 6 septembre dernier et cette première visite officielle hors du pays esquissent les jalons d'un renforcement de la coopération entre les deux pays voisins. Après Yaoundé, Ali Bongo s'est rendu à Brazzaville pour s'entretenir avec le président Sassou Nguesso.

C'est le Cameroun que le nouveau président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a choisi pour son premier déplacement hors du pays. Le fils du défunt président a été reçu ce 11 septembre à Yaoundé par le chef de l'Etat camerounais, Paul Biya.

S'il n'est pas encore investi de ces nouvelles fonctions, Ali Bongo a d'ores et déjà été proclamé le 4 septembre dernier vainqueur de l'élection présidentielle du 30 août dernier par la Cour Constitutionnelle.

Cela ne l'a pourtant pas empêché d'être accueilli à L'aéroport de Yaoundé par le président Biya ainsi que l'ensemble du gouvernement camerounais, ainsi qu'il se doit pour un chef d'Etat.

Le président Biya avait été l'un des premiers à adresser ses félicitations à Ali Bongo Ondimba dès la proclamation des résultats, malgré la vive contestation de l'opposition sur les résultats du scrutin, qui avait poussé plusieurs chefs d'Etat à attendre que la situation se calme.

Le 6 septembre, le chef de l'Etat camerounais avait ainsi rappelé que «la confiance dont vous êtes ainsi investi est assurément porteuse de nouveaux espoirs pour votre peuple, mais elle est aussi chargée de grands défis, ceux de la paix, du développement et du progrès auxquels aspirent particulièrement les peuples africains».

Le choix du Cameroun pour cette première visite officielle hors du pays ne semble pas fortuite. Pour le directeur de l'information de la chaîne camerounase CRTV, Charles Ndongo, «il s’agit de toute évidence déjà de jeter les premiers jalons de la construction d’une relation nouvelle, voire d’une relation rénovée».

«Dans la construction du pouvoir commençant du président élu du Gabon, dans la construction de l’intégration en Afrique centrale, la relation Ali Bongo - Paul Biya, comme la relation Gabon – Cameroun, s’annonce déjà comme un partenariat privilégié. Peut-être en parlera t-on bientôt comme d’un duo majeur voire un axe moteur», a-t-il poursuivi.

Après ses entretiens à Yaoundé, Ali Bongo s'est envolé pour Brazzaville, au Congo, où il doit s'entretenir avec le président Sassou Nguesso, par ailleurs beau père de son défunt père.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE