17/08/2012 15:01:53
Côte d'Ivoire. Nous demandons à la France de rester calme et d'avoir le sens de la mesure !
Devant cette volonté de continuer dans l’imposture et la promotion du mépris de la Souveraineté de la Côte d’Ivoire, la Révolution Permanente appelle les Autorités françaises au calme et au sens de la mesure.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

 

La force Licorne en Côte d'Ivoire

Hier jeudi 16 août 2012, le commandement des FRCI (forces pro-Ouattara) a confirmé une attaque dont elle a été la cible dans la commune de Dabou, ville sise à une quarantaine de kilomètres d’Abidjan.

Selon les déclarations officielles de la hiérarchie des FRCI, leurs hommes sur place et les renforts venus des autres localités environnantes auraient permis d’éviter des pertes en vies humaines du côté des FRCI, quand du côté des assaillants non encore identifiés, il y aurait eu deux (2) tués.

Au regard de cette déclaration du commandement des FRCI, l’assaut a donc été contenu avec comme résultat, une défaite infligée aux assaillants. Cette déclaration devrait donc achever de convaincre le peuple de Côte d’Ivoire et l’opinion internationale sur la capacité de l’armée de Monsieur Dramane Ouattara à faire face aux défis sécuritaires que le pays doit relever depuis sa prise du pouvoir organisée et conduite par l’armée française en avril 2011.

Aussi, grande fut notre surprise de lire dans les heures qui ont suivi l’information sur l’attaque de la ville de Dabou, une déclaration pondue par le Ministère des Affaires étrangères français, la première depuis la prise du pouvoir en Côte d’Ivoire par la France le 11 avril 2011 pour le remettre à Monsieur Dramane Ouattara, déclaration dans laquelle la France invite les Ivoiriens au calme et exprime la nécessité d’un certain désarmement et la poursuite d’un certain processus de réconciliation.

Plus paradoxalement, en soutien aux déclarations des Autorités françaises, la Force Licorne a convoyé plusieurs militaires, du matériel de guerre et des engins d’opération de grande envergure, vers Dabou. Par ailleurs, les troupes françaises de la Licorne ont pris position dans les cocoteraies qui longent la voie menant d’Abidjan à la ville de Grand-Bassam et, elles ont positionné plusieurs hommes et du matériel de guerre à la sortie Nord d’Abidjan au corridor de GESCO.

Force Licorne à AbidjanPour la Révolution Permanente qui n’a de cesse révélé l’implication soutenue de la France dans l’aventure meurtrière du sieur Dramane Ouattara dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire, cette posture de la France dans le Sud du pays, traduit une volonté de belligérance et sonne comme une entrée en guerre pour protéger ses acquis fascistes du 11 avril 2011 ayant abouti au renversement de l’ordre constitutionnel, à la capture et à la déportation du Président démocratiquement élu de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO.

Devant cette volonté de continuer dans l’imposture et la promotion du mépris de la Souveraineté de la Côte d’Ivoire, la Révolution Permanente appelle les Autorités françaises au calme et au sens de la mesure.

Elle rappelle aux Autorités françaises que le peuple de Côte d’Ivoire d’aujourd’hui n’est pas celui qu’elles ont connu il y a quelques années. Et que ce peuple ne saurait tolérer longtemps encore le mépris et le piétinement de sa dignité, notamment lorsqu’elles se moquent de lui en feignant d’ignorer la réalité et la vérité pour faire l’apologie de la mauvaise foi en travaillant sur des clichés tout aussi manipulateurs que mensongers lorsqu’elles parlent de désarmement et de processus de réconciliation qui n’ont jamais existé en Côte d’Ivoire.

Pour  ce qui est des circonstances de la nouvelle entrée en guerre de la France aux côtés des criminels qu’elle a armés pour massacrer les Ivoiriens afin de permettre l’avènement de Monsieur Dramane Ouattara en Côte d’Ivoire, la Révolution Permanente voudrait prendre à témoin l’opinion nationale et internationale sur le risque d’une escalade du massacre de civils jugés pro-GBAGBO qu’inaugure l’entrée en scène de la France, en ce sens que cette entrée en scène donne le sentiment d’une protection paternaliste malveillante en faveur des tueurs de Duékoué, de Nahily et maintenant de Dabou et Jacqueville où des centaines de jeunes autochtones sont systématiquement pris pour cibles par les FRCI en raison du fait que la jeunesse de ces villes est majoritairement favorable au Président GBAGBO.

Mais, tirant toutes les conséquences de la posture française aux côtés des bouviers FRCI dont la France n’a pas jugé nécessaire de condamner les récents massacres de civils à Duékoué et Nahily, la Révolution Permanente voudrait prendre à témoin, encore une fois, l’opinion nationale et internationale sur la riposte sans aucun très meurtrière qui pourrait être réservée aux Forces françaises dans leur nouvelle entreprise de protection des criminels de guerre et des génocidaires des peuples ivoiriens jugés pro-GBAGBO.

Aussi, qu’il soit tenu pour dit que la Jeunesse ivoirienne, digne et rêvant la Souveraineté économique, politique, diplomatique, militaire et monétaire de la Côte d’Ivoire, ne saurait accepter de mourir de nouveau sous les balles et les bombes françaises, en restant les bras croisés.

C’est pourquoi la France doit ici et maintenant se ressaisir et avoir le sens du respect de la Côte d’Ivoire et des Ivoiriens qui restent convaincus que Monsieur Dramane Ouattara dit « ADO Solution » a les « Solutions idoines » pour juguler tout seul, les problèmes mineurs de sécurité pour la gestion desquels les FRCI ne cessent de démontrer leurs capacités tous azimuts à y faire face comme ce fut le cas le jeudi 16 août 2012 à Dabou.

Que Dieu veille sur la Côte d’Ivoire et que la Sagesse habite toutes les parties intéressées à un bel avenir en Côte d’Ivoire !

A Très bientôt.

Pour la Révolution Permanente

Hassane Magued

 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE