22/08/2012 13:14:36
Dérive cynique. Soro appelle à « éradiquer » le Fpi
Le numéro 2 du régime Ouattara, Soro Guillaume a ôté le masque, hier mardi 21 août 2012, aux lendemains des attaques du siège du Fpi, en appelant sur son blog officiel au meurtre des responsables du parti fondé par Laurent Gbagbo.
Le nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Guillaume Kigbafory Soro

Le numéro 2 du régime Ouattara, Soro Guillaume a ôté le masque, hier mardi 21 août 2012, aux lendemains des attaques du siège du Fpi, en appelant sur son blog officiel au meurtre des responsables du parti fondé par Laurent Gbagbo. Soro Kigbafori Guillaume a lancé depuis hier, depuis ses canaux privés de communication, une véritable fatwa contre le Fpi et ses responsables, dont il a mis la tête à prix.

C’est dans un véritable tract appelant au meurtre que Soro, par l’entremise de son conseiller spécial Félicien Sekongo, a livré à la vindicte des partisans du régime Ouattara les responsables et militants du Fpi. Ce n’est donc pas faire fausse route que d’établir une corrélation entre ce tract du «numéro 2» du régime Ouattara et la récente attaque du siège du Fpi qui a eu lieu le samedi 18 août dernier. Surtout que c’est quelques 72 heures seulement après cette attaque que l’actuel président de l’Assemblée nationale et ancien Premier ministre d’Alassane Ouattara lance sa «fatwa» contre le Fpi. Dans un article intitulé : «Le FPI : une organisation terroriste ivoirienne à éradiquer», Soro ne demande pas autre chose que de faire disparaitre l’ex-parti au pouvoir et ses responsables voire ses militants aussi.

«...Aqmi, al-qaïda, Gspc, Mujao... Ces organisations ont des ramifications qui prennent des appellations diverses en fonction du continent, du pays où elles sont implantées. En Côte d'Ivoire, le pendant de ces organisations est sans nul doute le FPI. Dire cela, ce n’est ni de l’outrance ni de l’exagération mais bel et bien le constat d'une similitude d'action entre cette organisation politique et lesdites organisations criminelles», déclare le chef de l’ex-rébellion du nord.

Après avoir développé son argumentaire douteux, Soro va lancer son appel au meurtre en des termes on ne peut plus clairs. «Les Ivoiriens doivent s'organiser sans exclusive pour contrer cette organisation… C'est le lieu donc d'appeler à l'union sacrée pour éradiquer, une fois pour toutes, le fléau Fpi. (…) L'Etat ivoirien doit se donner les moyens de combattre avec détermination et abnégation le Fpi. Il appartient aux autorités ivoiriennes d'engager une lutte sans merci contre ces adeptes de ce fondamentalisme politique nocif et nihiliste», écrit Félicien Sékongo, pour le compte de Guillaume Soro. Voilà maintenant qui est clair dans les esprits aussi bien des Ivoiriens que de la communauté internationale. Guillaume Soro endosse subtilement l’attaque du siège du Fpi et les probables futures attaques et agressions de responsables et militants de ce parti, dans son appel à l’éradication du Fpi.

Frank Toti

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE